La Fête des Morts au Mexique

La Fête des Morts au Mexique

12 avril 2020 0

Origine de la Fête des Morts

Le Mexique est un mélange de diverses traditions, usages et coutumes. Cependant, il y a une chose qui réunit sans aucun doute toutes les régions et tous les peuple, il s’agit de la célébration de la Fête des Morts. Au cours de cette célébration, chaque famille se prépare à honorer la mémoire de ses proches décédés et à recevoir leur âme.

Le jour des morts n’est pas seulement le 2 novembre. Pour comprendre l’origine de la plus grande tradition du Mexique, il faut remonter aux racines préhispaniques du peuple mexicain, de l’histoire et du mysticisme qui se cachent derrière le symbolisme présent dans chaque autel et offrande.

À l’époque préhispanique, il y a 3000 ans, la mort était considérée comme une autre étape du cycle de la vie. C’était le début du voyage vers le Mictlán, le royaume des morts. Ce n’était pas la seule destination pour beaucoup. En effet, selon la cause du décès, ils étaient dirigés vers différents niveaux où ils pouvaient jouir de leur repos éternel.

Ce n’est toutefois qu’au XVIe siècle, à l’arrivée des conquistadors espagnols qu’est réellement née la Fête des Morts. On peut donc dire que cette célébration est issue de l’union de la religion catholique et des cultures préhispaniques.

 

Pour chaque âme, il y a un jour.

La célébration de la Journée des Morts commence la dernière semaine d’octobre et se termine les premiers jours de novembre. Les dates ont tendance à varier en fonction des coutumes locales de chaque État, mais en général, la Fête des Morts est célébrée dans l’ordre suivant :

28 octobre : Les âmes de ceux qui sont morts soudainement ou d’un accident sont reçues.

29 octobre : Les noyés.

30 octobre : A ceux qui ont été oubliés.

31 octobre : A ceux qui sont dans les limbes.

1er novembre : aux “petits anges” (c’est-à-dire les enfants).

2 novembre : Aux âmes adultes

A propos des offrandes et des autels.

Les autels du jour des morts et les offrandes qui y sont placées sont pleins d’allégories et de significations diverses. Une autre caractéristique importante est celle des niveaux, les autels peuvent être de niveau 2, 3 ou 7. Chaque niveau est couvert de nappes, de papel picado et d’autres éléments, qui sont décorés de photos du défunt, du classique pan de muerto, de friandises en forme de catrina, de fruits, de fleurs comme le cempoalxóchitl et même des plats préférés du défunt.

Pendant la commémoration traditionnelle, les mariachis, les prières, les rires et les larmes sont au rendez-vous. C’est une façon de se souvenir des bons moments passés avec la personne.

 

En 2003, l’UNESCO a déclaré que la Fête des morts était “l’une des expressions culturelles les plus anciennes et les plus fortes parmi les groupes indigènes du pays” et a donc déclaré que cette célébration était un chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité.