La Fête des Morts au Mexique

12 avril 2021 0
La Fête des Morts au Mexique

La Fête des morts au Mexique est plus qu’un événement d’un jour. C’est une tradition culturelle qui dure une semaine, voire un mois. À partir de la mi-octobre et jusqu’au 2 novembre, les communautés mexicaines se préparent à accueillir les âmes des défunts dans le cadre de festivals, de traditions et d’expositions spéciales pour le jour des morts.

En 2003, l’UNESCO a déclaré que la Fête des morts était “l’une des expressions culturelles les plus anciennes et les plus fortes parmi les groupes indigènes du pays” et a donc déclaré que cette célébration était un chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité.

Comment s’appelle la fête des morts au Mexique ?

La fête des morts au Mexique s’appelle El día de los Muertos. Il s’agit d’une tradition et qui remonte à bien longtemps.

Quelles sont les origines de la fête des Morts (día de los muertos) au Mexique ?

Le Mexique est un mélange de diverses traditions, usages et coutumes. Cependant, il y a une chose qui réunit sans aucun doute toutes les régions et tous les peuple, il s’agit de la célébration de la Fête des Morts. Au cours de cette célébration, chaque famille se prépare à honorer la mémoire de ses proches décédés et à recevoir leur âme.

Le jour des morts n’est pas seulement le 2 novembre. Pour comprendre l’origine de la plus grande tradition du Mexique, il faut remonter aux racines préhispaniques du peuple mexicain, de l’histoire et du mysticisme qui se cachent derrière le symbolisme présent dans chaque autel et offrande.

À l’époque préhispanique, il y a 3000 ans, la mort était considérée comme une autre étape du cycle de la vie. C’était le début du voyage vers le Mictlán, le royaume des morts. Ce n’était pas la seule destination pour beaucoup. En effet, selon la cause du décès, ils étaient dirigés vers différents niveaux où ils pouvaient jouir de leur repos éternel.

Ce n’est toutefois qu’au XVIe siècle, à l’arrivée des conquistadors espagnols qu’est réellement née la Fête des Morts. On peut donc dire que cette célébration est issue de l’union de la religion catholique et des cultures préhispaniques.

Quand a lieu la fête des morts au Mexique ?

Le Jour des Morts se déroule chaque année entre le mois d’octobre et le mois de novembre. Cette fête nationale qui dure de plusieurs jours à quelques semaines, se compose de deux fêtes distinctes :

  • Le Jour des Innocents (“Día de los Inocentes”) ou Jour des Petits Anges (“Día de los Angelitos”), le 1er novembre, consacré aux nourrissons et aux enfants.
  • Le Jour des Morts proprement dit, le 2 novembre. Les célébrations commencent souvent le 31 octobre. Les trois jours de festivités sont désignés collectivement comme le jour des morts.

Pour chaque âme, il y a un jour.

La célébration de la Journée des Morts commence la dernière semaine d’octobre et se termine les premiers jours de novembre. Les dates ont tendance à varier en fonction des coutumes locales de chaque État, mais en général, la Fête des Morts est célébrée dans l’ordre suivant :

  • 28 octobre : Les âmes de ceux qui sont morts soudainement ou d’un accident sont reçues.
  • 29 octobre : Les noyés.
  • 30 octobre : A ceux qui ont été oubliés.
  • 31 octobre : A ceux qui sont dans les limbes.
  • 1er novembre : aux “petits anges” (c’est-à-dire les enfants).
  • 2 novembre : Aux âmes adultes

A propos des offrandes et des autels.

Les autels du jour des morts et les offrandes qui y sont placées sont pleins d’allégories et de significations diverses. Une autre caractéristique importante est celle des niveaux, les autels peuvent être de niveau 2, 3 ou 7. Chaque niveau est couvert de nappes, de papel picado et d’autres éléments, qui sont décorés de photos du défunt, du classique pan de muerto, de friandises en forme de catrina, de fruits, de fleurs comme le cempoalxóchitl et même des plats préférés du défunt.

Pendant la commémoration traditionnelle, les mariachis, les prières, les rires et les larmes sont au rendez-vous. C’est une façon de se souvenir des bons moments passés avec la personne.

Traditions du jour des morts

La signification de six objets sur les autels de la Día de los Muertos

Crânes (calavera)

Probablement l’un des symboles les plus reconnaissables du Día de los Muertos, ces crânes sont souvent faits de sucre cristallisé, de poudre de meringue et d’eau. Le mélange est moulé en forme de crâne, puis décoré d’ornements aux couleurs vives. “Les crânes représentent les personnes qui sont décédées et qui reçoivent des offrandes à l’autel”, explique Silvia Natalia Islas, directrice de la promotion de La Casa del Artesano, un consortium d’artisans situé dans le quartier historique de Tlaquepaque, une municipalité de Guadalajara, dont les membres ont créé un immense autel extérieur en souvenir d’autres artisans décédés. “Le sucre symbolise la douceur de la vie”.

Photographies du défunt

Les photos placées sur un autel sont toujours celles d’une personne décédée. “Sinon, ils ne seront pas attirés vers l’autel et ne pourront pas traverser”, dit-il. López Fértor a inclus des photos de ses grands-parents et d’amis de la famille sur son autel, tandis que les artisans de La Casa de Artesano ont placé des photos de collègues artistes décédés plus tôt dans l’année.

Papier perforé (papel picado)

Bannière mexicaine - papier mexicain

Alors que beaucoup de gens choisissent la facilité et achètent des versions préfabriquées de ce papier de soie finement découpé, le colocataire de López Fértor a découpé le sien à la main. “Les trous permettent aux âmes de voyager et de nous rendre visite”, explique López Fértor. On pense également que la nature délicate du papier symbolise la fragilité de la vie.

Sel

Également réputé pour aider à étancher la soif des âmes, le sel est disposé en forme de croix pour que “l’âme ne soit pas corrompue”, explique López Fértor. Le sel, ajoute-t-il, “aide à les purifier”.

Le souci – la fleur des morts

Souvent appelées “fleurs des morts” (flor de muerto), on pense que le parfum de ces fleurs orange vif aide à attirer les âmes vers l’autel. À La Casa del Artesano, des grappes de soucis fraîchement cueillies sont mêlées à de l’encens brûlant fait de résine de copal et à une cloche, dont le parfum et le son sont destinés à attirer les âmes.

Souci mexicain

Pan de Muerto (pain des morts)

Ce pain moelleux et sucré est conçu avec un cercle et des membres pour imiter la forme d’une tête de mort et est terminé par un saupoudrage de sucre. Ce n’est que l’un des nombreux aliments placés sur les autels pour que les âmes affamées puissent y prendre part. “Nous incluons généralement des articles que la personne aimait de son vivant”, explique Mme Islas. “Nous plaçons également une bouteille d’eau et de tequila sur l’autel, car lorsque les âmes arrivent, elles ont souvent soif.”

Les 10 traditions : comment se célèbre la fête des morts

(la toussaint au Mexique)

Le jour des morts ou Dia de los Muertos est un moment très spécial au Mexique. Voici les activités traditionnelles les plus étonnantes du Jour des Morts que vous pourrez voir pendant le Dia de Muertos au Mexique :

1. Les décorations pour le Jour des Morts – Fleurs de souci

Les Aztèques croyaient que le parfum des soucis pouvait réveiller les âmes des morts et les guider vers la terre. Pour les Purepecha, les soucis représentent la fête, la vie et la joie et, lorsqu’ils sont utilisés en abondance, leur parfum purifie un espace.

Ces croyances se sont perpétuées jusqu’à nos jours, et vous pouvez donc vous attendre à voir des gens porter des brassées de soucis, cempasuchil en nahuatl et tiringuini en purepecha, qu’ils déposent sur le seuil de leur porte pour guider les esprits à l’intérieur ou dans le cadre d’autels domestiques pour la purification.

2. Les bonbons crâne en sucre du jour des morts

calavéritas sugar - crâne en sucre

Pendant le jour des morts au Mexique, vous pouvez parcourir les étalages élaborés de dulces en vente dans les stands de marché où vous découvrirez ces créations sucrées en forme de crânes, de cercueils et de figurines humoristiques destinées à plaire aux goûts des défunts.

J’ai essayé de manger quelques-unes de ces jolies friandises mais je ne vous recommande pas d’essayer, à moins que vous ne vouliez vous casser une dent ou que vous ayez vraiment envie de quelque chose de sucré. Le jour des morts est aussi le moment d’acheter du Pan de Muerto, le pain sucré qui sent bon l’anis, ou de passer une commande de tamales.

3. La construction d’autels pour le Jour des Morts

Dans les jours qui précèdent la Toussaint, les familles, les hôtels, les restaurants et autres entreprises commencent à construire des autels ou des ofrendas à la mémoire des membres de leur famille.

Vous verrez des constructions spectaculaires avec des photos du défunt, de l’encens de copal, des soucis, des bonbons, des fruits, des vêtements neufs et des souvenirs des activités préférées du défunt (jouets, ballon de football ou même une bouteille de Johnny Walker).

Des bannières de papel picado, ces découpages complexes en dentelle représentant des fleurs, des squelettes ou des fruits, ornent partout les portes.

4. Les costumes du jour des morts – La Calavera Catrinas

Attendez-vous à voir les élégantes silhouettes de femmes squelettes sous de nombreuses formes différentes pour le Jour des Morts. Elle apparaîtra en costume, représentée dans de la sciure de bois colorée ornant une allée, comme une œuvre d’art dans une statue d’argile à Patzcuaro et dans les étalages des magasins dans tout le Mexique.

Créées à l’origine par Jose Guadalupe Posada pour faire la satire des personnes qui abandonnaient leur héritage mexicain et endossaient les habits de l’aristocratie européenne, les catrinas sont devenues un symbole du Dia de los Muertos lui-même.

5. Les processions, défilés et expositions du Jour des Morts

Dans les jours qui précèdent le 2 novembre, faites comme les habitants et participez aux célébrations publiques, visitez des expositions d’œuvres d’art ou assistez à des spectacles de danse folklorique.

Les meilleurs endroits pour découvrir les traditions du jour des morts au Michoacan sont le Tianguis Artesenal sur la Plaza Vasco de Quiroga à Patzcuaro, les tournois rituels avec une boule de feu à Santa Fe de La Laguna, les processions du jour des morts à Patzcuaro et les spectacles culturels sur la place principale de Morelia.

6. Le maquillage de la Catrina

La peinture du visage est un rituel important si vous participez aux festivités du Jour des Morts. Le style le plus populaire consiste à créer un crâne en sucre pour le Dia de los Muertos, ce qui implique une base blanche et une peinture noire macabre pour la bouche. C’est ce que l’on appelle le maquillage de la Catrina.

Mais d’autres versions encore plus imaginatives peuvent être vues dans les rues de la ville de Oaxaca et de Morelia en particulier.

7. Les vigiles et les rituels du jour des morts dans les cimetières

Les familles commencent à nettoyer et à préparer les tombes avec des bougies, des soucis, des bonbons en forme de crâne en sucre, des photos du défunt et des offrandes extravagantes pour les veillées nocturnes qui auront lieu les 1er et 2 novembre.

Les célébrations les plus importantes concernent les défunts décédés l’année précédente et qui reviennent pour la première fois.

Les veillées commencent d’abord pour les âmes des anges (enfants et célibataires décédés), puis pour les aînés. Dans le Michoacan, le cimetière de Tzintzuntzan et le marché de nuit qui lui est associé sont mes meilleurs choix de visite.

8. La musique traditionnelle Mariachi du jour des morts

La musique est un autre ingrédient clé des festivités du jour des morts. Dans la ville de Oaxaca, il est possible de voir des groupes de mariachis, des concerts avec des groupes de rock en direct et des représentations scéniques spectaculaires de danse contemporaine et traditionnelle. J’ai eu la chance de voir Alejandra Robles, ” La Morena “, une étonnante chanteuse traditionnelle née à Puerto Escondido, interpréter ” La Llorona “, une chanson qui raconte la légende d’une femme qui a noyé ses enfants pour être avec son amant et qui parcourt maintenant le monde à leur recherche et pleure sa perte.

En ce qui concerne la musique mariachi traditionnelle du Jour des Morts, la chanson La Llorona est sans aucun doute la chanson la plus populaire du Dia de los Muertos. Il existe plusieurs versions de La Llorona, notamment celle du Mariachi Juvenil de Tecalitlan & Lila Downs, que l’on peut voir dans le film “Frida”.

9. La nourriture du Dia de Los Muertos : le pan de muerto

Pan de muerto

Le pozole est un excellent plat à servir à une foule pour le Dia de los Muertos.

L’aliment le plus populaire à manger pendant le Jour des Morts ou Dia de los Muertos au Mexique est le pan de muerto, un pain aux œufs parfumé à l’anis et à l’orange qui est façonné en forme de tête de mort.

Dans les villes de Oaxaca et de Pazcuaro, dans les jours précédant le 2 novembre, il est possible d’acheter du pain appelé pan de muertos au marché et auprès des vendeurs qui ont installé des stands dans la ville. Il est délicieux trempé dans une tasse fumante de chocolat mexicain.

Outre le pan de muerto, d’autres plats populaires du Dia de los Muertos ou Jour des Morts comprennent le pozole, un ragoût de porc et d’hominy idéal pour se réchauffer lors des veillées funèbres froides. Il permet également de servir une foule de personnes.

Les variations régionales des plats populaires pour le Jour des Morts comprennent les moles et les tamales accompagnés d’atole (une boisson chaude à base de maïs et de masa). Des portions de chacun de ces plats sont également présentées sur la tombe des ancêtres ainsi que sur les autels de la maison. Il est assez fréquent de voir des bouteilles de scotch Johnnie Walker, de tequila ou de mezcal local sur les autels ainsi que dans les cimetières.

10. Traditions régionales du jour des morts – Filets à papillons de Pazcuaro

Dans la région du lac Patzcuaro, dans l’État du Michoacan, plusieurs traditions et événements spéciaux uniques de la Journée des morts commencent le 1er novembre, jour de la Toussaint, et le 2 novembre, jour de la Toussaint.

Outre les danses du feu et les illuminations nocturnes des pêcheurs avec leurs filets, il y a de la musique live, des dîners spéciaux et des bars en plein air dans les villes entourant le lac Patzcuaro.

Où se passe la fête des morts au Mexique ? Les meilleurs endroits où aller

La Catrina : Fête des Morts au Mexique

Festivals et endroits où le mieux célébrer

Certains festivals liés au Jour des Morts valent vraiment la peine de s’y rendre pour comprendre toute la symbolique de cette fête traditionnelle. Voici les meilleures destinations pour célébrer la fête des morts :

  • Le festival Calaca, San Miguel de Allende, Guanajuato.
  • Festival des traditions de vie et de mort à Riviera Maya. Elle est célébrée dans le parc Xcaret, à Quintana Roo.
  • Festival Calaveras, Aguascalientes. Du 30 octobre au 8 novembre.
  • Jour des morts à Patzcuaro, Michoacan. Plus précisément les cimetières de Janitzio, une île du lac Patzcuaro. Les Indiens Purepecha illuminent les cimetières avec des bougies et veillent sur eux toute la nuit. Sans aucun doute un moment très spécial pour vivre une cérémonie qui était déjà célébrée à l’époque préhispanique et qui continue à se perpétuer dans ce lieu.
  • Veillées dans les cimetières de Oaxaca.

Où dormir/se loger pour le jour des morts au Mexique ?

Si vous voulez voyager dans ce pays pour connaître la magie de ces vacances, nous vous laissons des liens vers différents endroits où vous pouvez séjourner au meilleur prix :

  • Dormir à Oaxaca
  • Hébergement à Patzcuaro
  • Hôtels à Riviera Maya