Halloween au Mexique | Tout savoir sur la fête national

23 avril 2021 0
Halloween au Mexique | Tout savoir sur la fête national

Si vous n’aviez jamais entendu parler de cette journée auparavant, James Bond dans “Spectre” a probablement changé la donne. La célèbre scène d’ouverture se déroule durant el “Dia de Los Muertos” (le jour des morts) à Mexico. Mais quelles sont les coutumes, les traditions et l’histoire de cette journée ? Dans quelle ville mexicaine pouvez-vous le vivre au mieux ? Nous allons vous dire tout ce qu’il y a à savoir sur Halloween au Mexique !

Halloween vs. Dia de los Muertos

Halloween est traditionnellement une nuit sombre de terreur et de désastre. Les gens croyaient que c’était la seule nuit de l’année où sorcières et fantômes hantaient le monde des vivants. Le 31 octobre, des fêtes d’Halloween y sont organisées pour les jeunes et les moins jeunes. Des visages effrayants sont sculptés dans les citrouilles, des sorcières, des diables, des squelettes et des fantômes se promènent dans les rues, les enfants frappent aux portes et demandent ensuite “des bonbons ou un sort” (trick or treat) ?”. Le lendemain, les personnes religieuses peuvent se rendre au cimetière et commémorer les défunts.

La situation au Mexique est très différente. Bien que le thème soit ici la mort, les Mexicains célèbrent une fête joyeuse, car ils sont heureux de revoir les défunts. Selon une ancienne croyance mexicaine, les morts viennent nous rendre visite de l’au-delà une fois par an. Avec des rues décorées, des déguisements colorés, de superbes maquillages, de la musique, de la nourriture et des danses, ils se souviennent des défunts et célèbrent la vie. Cette fête est si unique qu’en 2003, l’UNESCO a déclaré le Dia de los Muertos chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité.

Origine et traditions d'Halloween au Mexique

Origine et traditions d’Halloween au Mexique

Les origines de la Fête des Morts, célébré dans le Mexique d’aujourd’hui et parmi les personnes d’origine mexicaine aux États-Unis et dans le monde entier, remontent à quelque 3 000 ans, aux rituels honorant les morts dans la Méso-Amérique précolombienne. Les Aztèques et les autres peuples Nahua qui vivaient dans ce qui est aujourd’hui le centre du Mexique avaient une vision cyclique de l’univers et considéraient la mort comme une partie intégrante et omniprésente de la vie.

En mourant, une personne était censée se rendre à Chicunamictlán, le pays des morts. Ce n’est qu’après avoir franchi neuf niveaux difficiles, un voyage de plusieurs années, que l’âme de la personne pouvait enfin atteindre Mictlán, le lieu de repos final. Lors des rituels nahua en l’honneur des morts, qui se tenaient traditionnellement en août, les membres de la famille fournissaient de la nourriture, de l’eau et des outils pour aider le défunt dans ce difficile voyage. C’est ce qui a inspiré la pratique contemporaine du jour des morts, où les gens déposent de la nourriture ou d’autres offrandes sur la tombe de leurs proches, ou les placent sur des autels de fortune appelés ofrendas dans leur maison.

Le déroulement du jour des Morts

Déjà plusieurs jours avant, les familles commencent à décorer les “Ofrendas” colorés. Des autels sont placés dans les maisons, dans la rue ou sur les bâtiments publics et sont remplis de nombreuses offrandes. Outre les photos des défunts, on trouve des fleurs, des friandises telles que des crânes en sucre (“Calaveras de Dulce”), le traditionnel pain de crâne sucré (“Pan de Muerto”), des squelettes et des cercueils en pâte d’amande et de l’encens. Les boissons ne sont pas à manquer non plus, elles sont censées étancher la soif des morts après le long voyage vers l’au-delà. Assurez-vous donc de prendre un verre ou deux avec vos compagnons de voyage au Mexique.

Les rues et les maisons sont décorées de “Papel Picado” (silhouettes de papier coloré) et le chemin qui mène du cimetière aux autels est orné de fleurs jaune-orange (“Cempasúchil”). Ces fleurs sont censées servir de panneaux indicateurs, car la couleur jaune-orange représente la lumière des rayons du soleil, qui est censée attirer et guider les âmes des défunts. Des processions, des concerts et d’autres festivités ont lieu dans les rues. De nombreuses Mexicaines se déguisent en la célèbre femme-squelette “La Catrina“, qui est devenue le symbole classique du “Dia de Los Muertos”.

La nuit du 31 octobre, les âmes des enfants décédés (Angelitos) sont accueillies. Dès que le soleil se couche le 2 novembre, les familles se réunissent sur les tombes du cimetière, apportent des cadeaux aux défunts et célèbrent la fin du “jour des morts”. Il y a beaucoup à boire et à manger, on chante, on danse et on rit ensemble. Donc tout sauf une triste fête d’adieu !

Maquillage femme, halloween Mexique

Les meilleurs endroits pour vivre la fête des morts

Toutes les villes du Mexique célèbrent le jour des morts. De nombreux villages ont naturellement développé leurs propres traditions. À Tuxtepec, dans l’État d’Oaxaca, par exemple, les autels sont également décorés de tapis faits de sciure de bois. Des motifs religieux et floraux colorés décorent ces tapis. Un concours du plus magnifique tapis en sciure de bois est organisé chaque année à Tuxtepec.

Oaxaca est considérée comme la capitale culturelle du Mexique et l’un des meilleurs endroits pour célébrer le Dia de Los Muertos !