La Catrina : Fête des Morts au Mexique

 
Au Mexique, la catrina est un personnage incontournable des célébrations du mois de novembre, car, en plus de représenter la mort, ce personnage fait partie du folklore mexicain.
 

Origine de la Catrina

Ce squelette féminin a été représenté par de multiples graveurs tels que Manuel Manilla ou encore Antonio Vanegas Arroyo. Cependant, la représentation la plus célèbre est, sans aucun doute, celle de José Guadalupe Posada appelée la calavera garbancera (le squelette vendeur de pois chiche). Sa popularité atteint sont apogée sous  le gouvernement de Porfirio Díaz, au XIXème siècle. Cette illustration de Posada a mis en évidence des situations d’inégalité et d’injustice dans le pays et dans la société porfirienne. Les pois chiches reflètent la réalité des indigènes qui ont cessé de vendre du maïs pour vendre des pois chiches, se faisant passer pour des Européens et reniant ainsi leur propre race, héritage et culture.

“La mort est démocratique, parce qu’après tout, blanc, noir, riche ou pauvre, tous les gens finissent par devenir des squelettes.” José Guadalupe Posada

Dans l’œuvre de Posada, on retrouve cette démocratie, des crânes habillés en tenue de gala, à cheval, dans la haute société ou dans les fêtes de quartier. Toutefois, le sens réel est bien sûr de représenter la misère, les erreurs politiques, l’hypocrisie d’une société.

Des années plus tard, c’est le muraliste Diego Rivera qui baptisera ce personnage “La Catrina” en l’incluant dans son œuvre et en lui procurant cette notoriété.
 

Symbole de la culture mexicaine

La Catrina a également transcendé le théâtre, le cinéma et la mode. Elle est devenue l’un des plus célèbres déguisements du Jour des morts et d’Halloween. Non seulement elle est représentative de la culture mexicaine mais ce personnage est devenu connu à l’échelle internationale. Ainsi, on peut la voir dans des oeuvres comme le dessin animé Coco (Disney Pixar) ou le conte La Catrina en Trajinera. Elle apparaît aussi dans le clip “Hold me tight or don’t” de Fall Out Boy en 2017.