Pan de muerto | Recette traditionnelle

22 mars 2021 0
Pan de muerto | Recette traditionnelle

Lorsque l’on pense aux festivités de la fête des morts, la première chose qui nous vient à l’esprit est le pan de muerto, la recette préférée de la saison que nous ne pouvons malheureusement manger qu’à cette période de l’année.

La signification du pain qui est traditionnellement fabriqué depuis le mois d’octobre est moins agréable que son goût car son histoire et son origine, bien qu’avec des versions différentes, n’est pas des plus romantiques.
Les plus anciennes civilisations de Mésoamérique pratiquaient des sacrifices humains comme rituels quotidiens pour leurs dieux, avec un niveau de dévotion qui ne cesse de nous étonner.

Parmi leurs nombreuses façons de sacrifier, l’une d’elles consistait à retirer le cœur de l'”offrande”.

Un peu d’histoire sur l’origine de notre pain préféré

Certains disent que le rituel qui a donné naissance à l’idée de faire du pain était d’offrir une princesse aux dieux, de retirer son cœur vivant et pendant que le cœur battait encore, ils le mettaient dans un pot avec de l’amarante et le “prêtre” ou la personne en charge du rituel le mangeait pour remercier les divinités.

D’autres disent que pour enterrer les morts, ils faisaient un pain à base de graines d’amarante qu’ils trempaient dans le sang laissé par les sacrifices.

Une version moins littérale dit que le pain a toujours été utilisé pour symboliser le cœur d’une idole créée à partir de divers éléments et qu’il s’agissait simplement d’une représentation d’un sacrifice, prenant le “cœur” (le pain) de cette idole fictive et le distribuant ensuite à tout le peuple.

La version officielle

Quelle que soit la version réelle, lorsque les Espagnols sont arrivés aux Amériques, l’une des premières choses qu’ils ont voulu éliminer était ce type de rituel.

L’histoire raconte donc que ce sont les Espagnols religieux qui ont commencé à représenter les cœurs avec du pain, qu’ils ont peint en rouge pour symboliser le sang et auquel ils ont ensuite ajouté du sucre.

Bien sûr, il était plus qu’évident que ce serait un “pan de muerto”.

La forme que nous connaissons aujourd’hui représente un cadavre, la petite boule de pain supérieure est un crâne et les quatre canillas sont les os du corps qui indiquent les directions de l’univers

Les différentes sortes de pan de muerto

Au Mexique, il existe de nombreux types de pan de muerto à Puebla, Tlaxcala, Oaxaca, Michoacán et chacun a sa propre façon traditionnelle de le préparer.
Certains sont juste sucrés, d’autres vernis à l’œuf avec des graines de sésame, d’autres peints en rouge, certains sont plus ovales que ronds, et dans certains endroits ils ont même une dédicace.
Bien sûr, il en existe maintenant qui sont remplis de crème anglaise, de crème fraîche et même de Nutella.
Nous partageons avec vous le meilleur chocolat chaud pour les chocoholiques.

Quelle que soit son origine, la réalité est que nous attendons toujours ces dates avec impatience, plus que pour la fête, pour la fête du Jour des Morts et pour savourer cette recette de pan de muerto et la déguster avec une tasse de chocolat chaud mousseux.

Pour ceux qui préfèrent le faire à la maison plutôt que de l’acheter dans une boulangerie, nous vous laissons notre recette du pan de muerto.

Recette du Pan de muerto

Ingrédients

  • 5 g de levure de boulangerie sèche (ou 15 g de levure fraîche)
  • 5 g de sel
  • 130 g sucre
  • 2 œufs
  • 120 g de lait
  • zeste râpé d’une orange
  • Un filet d’eau de fleur d’oranger (facultatif)
  • Plus de sucre pour saupoudrer

Préparation

Instructions de la veille

Dans un bol, mélangez tous les ingrédients sauf le beurre. Commencez à pétrir, à la main ou avec un batteur à pâte. La pâte est assez sèche, surtout au début, mais n’ajoutez pas plus de liquide, car elle se fluidifiera avec le beurre. A la main, nous pouvons utiliser le pétrissage traditionnel. Pétrissez plusieurs fois pendant 1-2 minutes, avec une pause de 15 minutes entre les deux, et commencez à ajouter le beurre, en plusieurs fois, jusqu’à ce qu’il soit intégré.

Nous la laissons reposer encore 15 minutes et à partir de là, nous pétrissons 1-2 minutes avec des pauses de 20 minutes, aussi longtemps que nécessaire jusqu’à ce que la pâte soit fine et élastique. Comme c’est une pâte assez grasse, il nous faudra beaucoup de temps pour développer raisonnablement le gluten et que la pâte devienne fine. Patience…

Lorsque nous considérons que la pâte est prête, nous en faisons une boule, la mettons dans un bol huilé, la couvrons et la mettons toute la nuit au réfrigérateur pour ralentir la fermentation. Cela donne plus de goût aux pains.

Différentes étapes pour le jour j

Le lendemain, nous sortons la pâte du réfrigérateur pour qu’elle se réchauffe et double de volume si elle ne l’a pas fait pendant la nuit. On passe la pâte sur le plan de travail (pas besoin de la fariner car elle est assez grasse) et on la divise en deux portions avec un racloir, pour faire deux pains morts.

Enveloppez une partie dans du film plastique et travaillez l’autre. Nous le pesons et prenons une troisième partie, que nous utiliserons pour les décorations. Nous divisons ce tiers en quatre parties égales, une pour la boule et les trois autres pour les os qui traversent la brioche. Nous roulons la grande portion (les deux tiers qui nous restaient, rappelez-vous) en forme de brioche et la mettons sur un papier sulfurisé ou une feuille de plastique.

On roule la petite balle et on la met à côté de la grande balle. Avec les trois portions qui seront les os, nous faisons un churro d’environ 20-25 cm. Laissez-les reposer pendant quelques minutes s’ils se rétractent et ne s’étirent pas bien. Une fois que nous avons les churros, nous les amincissons avec le bord de la main, d’abord juste au centre (partie qui sera juste au-dessus) et ensuite à nouveau au centre de chaque moitié. À la fin, nous devrions avoir un churro avec quelques lobes, quatre au total comme on le voit sur les photos.

Pan de muerto

Placez les churros à côté des boules et couvrez-les d’un film plastique. Laissez-les fermenter jusqu’à ce qu’ils aient doublé de volume. Ensuite, il faut assembler le pan de muerto. Pour cela, on prend les churros délicatement et on les place sur le pain, comme les rayons d’une roue. Il faut les placer avec soin, car une fois placée, la pâte colle et ne peut être rectifiée. On rentre les extrémités des churros sous le pain.

Enfin, placez la boule sur le dessus de l’ensemble. Recouvrez à nouveau d’un film plastique et laissez fermenter un peu plus longtemps. Le pain doit être très fermenté avant d’être enfourné, afin qu’il ne lève pas excessivement pendant la cuisson, ce qui rendrait les décorations trop lâches.

Cuisson du pan de muerto

Juste avant d’enfourner le pain, badigeonnez-le d’œuf battu. On peut le saupoudrer de plus de sucre, si on veut. Le pain mort sur la photo, je l’ai laissé tel quel, c’est pourquoi il a une croûte si lisse.
Faites cuire le pain à 200º (sans air) pendant 20 minutes, jusqu’à ce qu’il lève. Baissez ensuite la température à 180º et faites cuire pendant encore 10 minutes. Si le pain est trop grillé pendant cette dernière période, on peut le recouvrir d’une feuille d’aluminium. Sortez-le pour le laisser refroidir sur une grille.

Ce délicieux pan de muerto vous permettra dorénavant de célébrer la fête de la Toussaint comme d’authentiques Mexicains. Ou presque. Qu’on ne dise pas que la mondialisation n’a pas de bons côtés. Chez moi, nous avons déjà mondialisé depuis longtemps, il n’y a plus de restes…..