Les Cités Mayas du Mexique, du Guatemala et du Belize

Les Mayas ont construit de nombreuses villes tout au long de l’histoire de leur civilisation. Les villes agissaient comme des cités-états où chaque grande ville régnait sur les régions environnantes. Les villes mayas n’étaient pas planifiées en détail comme celles des Aztèques. Elles avaient tendance à se développer à partir du centre au fil du temps. Les complexes centraux, cependant, semblent avoir été planifiés avec des bâtiments souvent construits en alignement avec le soleil. Chaque ville abritait le roi local qui vivait dans un palais au sein de la ville. Elle abritait également de grandes pyramides qui servaient de temples à leurs dieux. En général, les villes étaient situées près des routes commerciales et des bonnes terres agricoles.

Les cités Mayas du Mexique

Coba

coba

Coba, au Mexique, était une grande cité maya ancienne qui comptait environ 50 000 habitants à son apogée. La plupart de ses monuments ont été construits entre 500 et 900 après J.-C.. De nouveaux temples ont été construits et les anciens ont été maintenus en état jusqu’au 14e siècle au moins, voire jusqu’à l’arrivée des Espagnols. Coba contient plusieurs grandes pyramides de temple, la plus haute, la pyramide Nohoch Mul, mesure environ 42 mètres (138 pieds) de haut. Aujourd’hui, seule une petite partie du site a été dégagée de la jungle et restaurée par des archéologues.

Tulum

Ruines / zone archéologique de Tulum

Tulum est située sur la côte est de la péninsule du Yucatán, au Mexique. Elle servait autrefois de port principal à la cité maya de Coba. Tulum a été construit vers 1200 après J.-C., alors que la civilisation maya était déjà en déclin, et n’a donc pas l’élégance de certains autres sites célèbres. La plage tropicale en toile de fond en fait toutefois un site maya unique à ne pas manquer.

Calakmul

Calakmul au Mexique

Calakmul est un site maya caché dans la jungle de l’État mexicain de Campeche. Il s’agit de l’une des plus grandes cités mayas jamais découvertes, avec plus de 6 500 structures anciennes identifiées. La pyramide de Calakmul, haute de 55 mètres (180 pieds), est de loin la plus grande structure du site. Comme beaucoup d’autres temples mayas anciens, la taille de la pyramide de Calakmul a été augmentée en construisant sur un temple existant plus ancien pour atteindre sa taille actuelle.

Palenque

Site Maya de Palenque au Mexique

Palenque est un site archéologique situé à l’extrémité ouest de l’empire maya, dans l’actuel État du Chiapas, au Mexique. Palenque est beaucoup plus petite que certaines de ses voisines mayas, mais elle contient certaines des plus belles architectures et sculptures que les Mayas aient jamais produites. La plupart des structures de Palenque datent d’environ 600 à 800 après J.-C., notamment le temple des inscriptions, la seule pyramide méso-américaine construite comme monument funéraire.

Uxmal

Les ruines Uxmal

Uxmal, qui signifie « construit trois fois » en langue maya, est l’un des sites mayas les mieux préservés du Mexique. La structure la plus reconnaissable et la plus haute (115 pieds) est la pyramide du magicien. Les couches de la pyramide du temple sont ovales, contrairement aux couches rectangulaires ou carrées des autres pyramides mayas. La pyramide semble avoir été construite en cinq phases, à partir du sixième siècle, puis périodiquement jusqu’au dixième siècle.

Chichen Itza

Panoramique Chichen Itza

Chichen Itza était la cité-état maya dominante à la fin de la période classique et pendant la période postclassique. Elle abrite de nombreuses structures célèbres, notamment :

  • El Castillo – Une pyramide et un temple construits pour le dieu maya Kukulkan. Elle mesure environ 98 pieds de haut.
  • Le grand terrain de jeu de balle – Le plus grand des nombreux terrains de jeu de balle de Chichen Itza, le grand terrain de jeu de balle mesure 551 pieds de long sur 230 pieds de large. Les murs de chaque côté du terrain font 26 pieds de haut. Les temples du jaguar sont construits sur les côtés du terrain.
  • Temple des guerriers – Ce temple est une grande pyramide avec quatre plateformes et un temple impressionnant au sommet. Deux côtés du temple sont couverts d’environ 200 colonnes qui étaient recouvertes d’un système de toit à l’époque des Mayas.

Teotihuacan

Pirámide del Sol (La Pyramide du Soleil) de Teotihuacan Mexique

Teotihuacan n’était pas nécessairement une cité-état maya, mais était une grande cité-état située dans la vallée du Mexique à l’époque de la civilisation maya. Elle était si puissante qu’elle a influencé la culture, le commerce et la politique mayas pendant la période classique.

Muyil

ruines muyil

Muyil était un village densément peuplé à l’époque préhispanique. Les bâtiments étaient principalement de nature civique-religieuse et résidentielle et présentent le style architectural Peten. La proximité du site avec la lagune de Muyil en a fait une importante route commerciale maritime, les relations avec Coba étant bien documentées. Les visiteurs peuvent voyager à travers les lagunes de Muyil et Chunyaxche, y compris l’ancien système de canaux dragués par les Mayas qui accèdent à la mer des Caraïbes par la Laguna Campechen et Boca Paila.

Muyil semble avoir été colonisé vers 300 avant J.-C., des siècles avant Chichen Itza, Uxmal et Tulum. Elle est restée une colonie jusqu’à l’invasion espagnole au 16ème siècle, où les gens ont fui les Espagnols par peur ou ont été tués par les maladies propagées par les Espagnols.

Ek Balam

Ek Balam est un nom maya yucatèque qui se traduit par « le jaguar noir » ou « le jaguar aux étoiles brillantes ». Situé près de la ville coloniale de Valladolid dans le Yucatan, au Mexique, Ek Balam a connu sa période culturelle la plus importante pendant la période classique tardive, de 700 à 1000 ans. Ce n’est qu’à la fin des années 1980 que le site a été cartographié, et les recherches se sont poursuivies dans les années 1990. C’est un site de ruines fascinant si vous cherchez quelque chose hors des sentiers battus.

Ek Balam a été en activité pendant plus de 1000 ans. La construction a commencé à la fin de la période préclassique (100 avant J.-C. à 300 après J.-C.) et s’est poursuivie jusqu’à la fin de la période classique, de 700 à 900 après J.-C. Selon certaines hypothèses, la ville aurait même été habitée jusqu’à l’invasion espagnole au XVIe siècle.

Les Cités Mayas du Guatemala

El Mirador

El Mirador était l’une des premières grandes cités-états de la civilisation maya. On pense qu’à son apogée, plus de 100 000 personnes vivaient dans la ville. Le centre de la ville couvrait dix miles carrés et comptait plus de mille bâtiments. Les archéologues ont trouvé trois grandes pyramides de temple : El Tigre (180 pieds de haut), Los Monos (157 pieds de haut), et La Danta (250 pieds de haut). Le temple de La Danta est considéré comme l’une des plus grandes pyramides du monde par son volume total. El Mirador a prospéré du 6e siècle avant J.-C. jusqu’au 1er siècle après J.-C.. Elle a connu son apogée aux alentours du IIIe siècle av. Les archéologues pensent que la ville a été abandonnée vers 150 après J.-C. et que les habitants y sont revenus plusieurs centaines d’années plus tard, vers 700.

Kaminaljuyu

Kaminaljuyu était une importante cité-état située dans la zone maya du sud, sur les hauts plateaux du Guatemala. La ville a été occupée pendant environ 2000 ans, de 1200 avant J.-C. à 900 après J.-C.. La ville était un lieu de commerce important pour des produits tels que le cacao, les fruits, la poterie et l’obsidienne.

Tikal

Comment se rendre à Tikal (Guatemala) ? | Guide de voyage

Tikal est devenue l’une des plus puissantes cités-états de l’histoire de la civilisation maya au cours de la période classique de l’histoire maya. La ville était vaste et comptait des milliers de structures, dont six grandes pyramides. La plus haute pyramide, appelée Temple IV, mesure plus de 230 pieds de haut. La ville comptait probablement entre 60 000 et 70 000 habitants à son apogée.

Les Cités Mayas du Belize

Caracol

Caracol était à l’origine un État client de la puissante cité-État de Tikal. Elle était située dans ce qui est aujourd’hui le district de Cayo, dans le pays de Belize. Vers l’an 600, Caracol s’est détachée de Tikal et est devenue une puissante cité-état à part entière. À son apogée, la ville était beaucoup plus grande que la capitale actuelle du Belize. Elle couvrait environ 200 kilomètres carrés et pouvait compter jusqu’à 180 000 habitants.

Lamanai

La moitié du plaisir de visiter Lamanai, une zone de ruines mayas qui ont été habitées pendant plus de 3 000 ans, est de s’y rendre. Les touristes devront d’abord se rendre à Orange Walk Town, à environ deux heures de bus au nord-ouest de Belize City. Ensuite, vous monterez à bord d’un bateau pour un trajet de 26 miles sur la sinueuse New River. Ce voyage offre aux touristes d’excellentes occasions d’observer la faune et la flore, notamment des iguanes, des trotteurs de nénuphar, des milans escargots et des crocodiles. Ouvrez l’œil.

Enfin, vous atteindrez la réserve archéologique de Lamanai, l’un des plus grands sites mayas du Belize. La lagune située devant le site le distingue non seulement de la plupart des autres sites du pays, mais elle est également remplie de créatures aux dents acérées qui donnent leur nom à « Lamanai », qui signifie « crocodile submergé ».

Altun Ha

Altun Ha n’est pas seulement l’un des sites archéologiques les mieux fouillés du Belize, c’est aussi la ruine maya la plus facile à visiter. Il se trouve à environ une heure de route au nord de Belize City – une excursion parfaite pour les touristes en week-end.

Bien que plus petit que d’autres sites, Altun Ha présente un certain nombre d’attractions intéressantes à explorer. Le site, qui a été fouillé dans les années 1960, se compose de deux places principales entourées de plus d’une douzaine de temples, de pyramides et de structures résidentielles mayas. Des centaines d’autres bâtiments sont encore recouverts par le feuillage de la jungle, en attendant d’être fouillés.

Le site présente également une réplique de l’artefact le plus important découvert à Altun Ha : une sculpture en jade de « Kinich Ahau », le dieu maya du soleil. Long de 15 cm et pesant 10 kg, cet artefact est le plus grand objet en jade sculpté qui ait été découvert dans les ruines mayas de la région. Ouvrez votre portefeuille et vous verrez même l’artefact précieux inscrit dans le coin supérieur gauche des billets de banque béliziens.

Amis des oiseaux, n’oubliez pas vos jumelles : Altun Ha et le paysage naturel environnant abritent plus de 200 espèces d’oiseaux. Vous pourrez également observer des tatous, des renards, des cerfs de Virginie, des agoutis et d’autres créatures exotiques.

Xunantunich

Montez à bord d’un téléphérique gratuit à manivelle depuis San José Succotz sur la rivière Mopan – c’est le seul moyen d’atteindre les ruines mayas de Xunantunich. La plupart des grandes structures que l’on peut voir sur ce site ont été construites à partir du VIIe siècle, mais on estime que Xunantunich est beaucoup plus ancien. Certains experts pensent que des personnes vivaient ici il y a 3 000 ans déjà.

El Castillo (« le château ») domine le site fouillé de ces ruines mayas. Certains archéologues pensent que les Mayas utilisaient la pyramide comme un sanctuaire ancestral pour la famille régnante, comme en témoignent les frises représentant les dieux de la création et l’arbre de vie qui recouvrent la structure.

D’environ 130 pieds de haut en bas, El Castillo est le deuxième plus grand bâtiment du Belize, juste derrière le Sky Palace de Caracol. Grimpez au sommet pour profiter d’une vue à 360 degrés à couper le souffle, jusqu’à Caracol et au Guatemala par temps clair, et écoutez le cri distinct des singes hurleurs qui vivent dans la région.

Laisser un commentaire