Les 5 meilleurs trails du Mexique

10 février 2021 0
Les 5 meilleurs trails du Mexique

Dans tout le pays, il existe un bon nombre de courses de trail, allant de 5 km à 100 km d’ultra-distance. Année après année, l’offre augmente et ce n’est pas pour rien, le Mexique possède une très riche diversité de paysages, depuis l’abrupt Canyon de Cuivre à Chihuahua, jusqu’à la jungle abondante de la Potosina de Huasteca, le désert de Sonora ou les lagunes cristallines du Soleil et de la Lune dans le cratère du Nevado de Toluca.

Voici cinq courses de montagne organisées par différentes entreprises et institutions qui, pour diverses raisons, devraient être organisées au moins une fois dans une vie.

UTMX

Depuis 2011, l’Ultra Trail de Mexico se tient année après année (ou presque) et on peut dire qu’il s’agit sans aucun doute d’un classique au Mexique.

La course se déroule dans le couloir montagneux de l’État d’Hidalgo. Huasca de Ocampo est la ville magique qui accueille chaque année des centaines de coureurs de différents pays qui participent à l’UTMX. Son nom, Huasca, qui dérive de Huascazaloyam, en Nahuatl, signifie “lieu des oiseaux, de l’eau, de la végétation et de la joie”, tout comme la course UTMX, qui traverse des forêts de pins et de chênes, ainsi que des rivières, des ravins et des plaines plus arides.

Selon la modalité que vous choisissez, 37k, 50k ou 100k, les parcours peuvent atteindre plus de 3000masl, et passer de 10ºC le matin à près de 30ºC à midi. C’est sans aucun doute une course aussi difficile que pleine d’aventures et de défis. Mais, plus que cela, c’est une célébration des beautés que la nature nous donne et nous fait ressentir de la joie.

Ultramarathon des Canyons du Guachochi

Celui qui aime courir hors des sentiers battus, aller dans les endroits les plus sauvages et en même temps se rapprocher de la culture et des traditions de nos ancêtres, ne peut pas manquer l’ultramarathon des canyons.

La municipalité de Guachochi, par l’intermédiaire du département du développement économique et du tourisme, en collaboration avec le gouvernement de l’État de Chihuahua, le ministère de la santé et la protection civile de l’État et des municipalités, organise chaque année, en collaboration avec près de 400 bénévoles, l’ultramarathon des canyons, dans le cadre du festival international du tourisme d’aventure (FITA).

La course est unique en son genre, car le parcours ne passe pas seulement par les parties les plus cachées de “La Reine des Canyons”, la Sinforosa, l’un des sept canyons de la Sierra Tarahumara qui a 1830m de profondeur et par lequel, en arrière-plan, passe la Rivière Verte. Elle ouvre également la possibilité de courir aux côtés des Rarámuris, ou “pieds légers”, les meilleurs coureurs du pays.

Le mieux, c’est que vous pouvez choisir entre les catégories Enfants, 10k, 21k, 63k, 100k.

Ultra Marathon de Caballo Blanco

Organisé par la municipalité d’Urique, également à Chihuahua, l’ultra-marathon de Caballo Blanco est célèbre pour ses origines et parce que le fait de courir est une forme d’activisme.

Depuis quinze ans se déroule cet Ultra, où des coureurs de différentes nationalités s’affrontent aux côtés des Tarahumaras. C’est une course très exigeante car, sans atteindre l’altitude des ultramarathons des Guachochi, le climat tropical et le parcours irrégulier en font une compétition difficile.

C’est ce lieu qui a inspiré Chris MacDougall pour écrire son célèbre livre Born to Run, qui traite de la relation de Micah True, surnommé “White Horse”, avec les Rarámuris. Micah True était un grand coureur de Boulder Colorado et, de 2003 à 2012, l’année de sa mort, il a organisé la course d’ultra-marathon de Cooper Canyon pour les Tarahumara, dans le but de les aider à préserver leur culture et leur tradition de course. Et c’est ainsi que le Copper Canyon sauvage est devenu la maison de True.

Courir l’ultra-marathon de Caballo Blanco, c’est sans aucun doute faire revivre l’esprit de Micah True, se souvenir de ses pas, défendre la liberté et la simplicité face à la vie, ainsi que respecter et promulguer la culture Rarámuri. Mais aussi une lutte pour la paix ; car le territoire où se déroule cette course a été touché en 2015 par la violence de la drogue dont souffre notre pays depuis des années, ce qui a obligé les organisateurs à annuler cette édition.

Mais les Rarámuris ont fait de la résistance, ils ont continué cette célébration et ont réussi, après des années, à trouver la paix dans leurs territoires.

L’ultra-trail Oso Negro

Avec seulement deux éditions, l’Ultra Trail Oso Negro a réussi à se positionner comme l’un des plus importants du Mexique. Et ce qui la rend différente, c’est le défi qu’elle exige.

L’Ultra Trail Oso Negro se déroule dans la Sierra de Santiago, Nuevo Leon, une zone naturelle protégée à 85%, un endroit où, lors des éditions précédentes, les coureurs ont même dû faire face à des chutes de neige.

Que vous choisissiez la course de 50 km qui dépasse les 2700 mètres d’altitude, la course de 80 km qui atteint 3548 mètres d’altitude ou la course de 100 km qui atteint 3888 mètres d’altitude, l’Ultra Trail Oso Negro est un défi physique et mental dans toutes ses catégories. Dans tous les cas, les coureurs se rendent dans la Sierra de la Laguna de Sanchez, dans la municipalité de Santiago, N.L., un lieu paradisiaque de forêts, rivières, cascades, montagnes et à seulement 35 km du centre de Monterrey.

Comme il est d’usage dans les chaînes de montagnes, dans la Sierra de la Laguna de Sanchez, les conditions météorologiques peuvent varier d’un moment à l’autre. La température moyenne annuelle est de 14ºC. Le territoire est extrêmement accidenté, comme c’est le cas dans les zones les plus élevées de la Sierra Madre Oriental.

Les courses passent par des lieux très attrayants, comme la Laguna de Sanchez, Potrero Redondo, le point de vue de La Piedra Parada et la belle cascade de Chipitin.

La Triple Corona

La série d’ultra-trails de la Triple Couronne est déjà un classique des classiques au Mexique. Composés de trois courses, les concurrents courent l’Iztaccihuatl et la Malinche, deux des volcans les plus emblématiques du Mexique.

La première, la Izta 4 000, qui aura lieu le 12 novembre prochain sur le côté de San Rafael, réalise un gain d’altitude cumulé de 4000m et une distance de 25k. Il s’agit d’une compétition d’un haut degré de difficulté, par rapport à un ultramarathon, qui nécessite une expérience préalable.

La Skyrace Malinche, la deuxième course de la série, qui aura lieu le 26 novembre, est une course plus courte, 13 km, mais elle a une très forte demande physique et mentale, car le parcours passe par les zones abruptes et sauvages du 5e plus haut volcan du Mexique, atteignant 1368 m de dénivelé.

Enfin, le Sky Iztaccihuatl, qui clôture cette année le Triple Crown Serial le 17 décembre, met comme plus grand défi de surmonter l’altitude. Elle commence au Paso de Cortés à 3 680 mètres d’altitude, atteint le refuge Esperanza López Mateos à 4 680 mètres d’altitude et retourne au Paso de Cortés, ce qui en fait la course d’altitude la plus élevée du Mexique.