Cuernavaca | Le guide | Que voir et que faire ? Où dormir ?

9 août 2021 0
Cuernavaca | Le guide | Que voir et que faire ? Où dormir ?

Dans un Mexique adepte des surnoms, celui de “la ville de l’éternel printemps” décrit parfaitement celui de Cuernavaca, dans l’État de Morelos. Pendant la majeure partie de l’année, les températures sont agréables, sans chaleur ni froid excessifs, avec une moyenne de 21,1 degrés Celsius. De nombreux habitants de Mexico ou touristes en voyage dans la capitale, choisissent Cuernavaca pour passer quelques jours tranquilles, voire pour se marier.

Mais il n’y a pas que le climat qui incite à partir en week-end et à profiter de sa météo prodigieuse. Il y a beaucoup à voir et à faire à Cuernavaca.

Histoire de la ville

Avant l’arrivée des Espagnols, Teopanzolco était contrôlée par les Tlahuicas. Ils ont construit des structures comme celles de Teopanzolco. Les Mexica ont détruit une grande partie des bâtiments de leurs rivaux, et ont érigé de nouveaux palais et maisons.

Cuauhnahuac (près des arbres) était le nom mexicain, changé en Cuernavaca par les Espagnols pour le rendre plus facile à prononcer. Hernán Cortés a construit son palais pour se reposer de la chaleur intense de Tenochtitlan. Le climat réputé est resté célèbre des siècles plus tard, lorsque Maximilien et son épouse, Carlota, ont fait des séjours dans la ville. Dans les lettres adressées à leurs homologues aristocrates européens – comme la baronne Binzer – les températures de Cuernavaca étaient constamment louées.

Cuernavaca faisait partie du marquisat de la vallée de Oaxaca, dont le décret royal du 6 juin 1529 accordait à la ville le titre de Villa.

Aujourd’hui, ce sont d’autres étrangers, des Nord-Américains et des personnes fortunées du Mexique, qui choisissent Cuernavaca comme lieu de résidence ou de vacances.

Ce qu’il y a à voir et à faire à Cuernavaca

Les élégants bâtiments du centre-ville témoignent d’un certain essor économique au cours des siècles de la vice-royauté.

Palais de Cortés (Musée régional de Cuaunáhuac)

Palais de Cortés (Musée régional de Cuaunáhuac)

Le palais de Cortés (Palacio de Cortés) est situé sur la Plaza de Armas, en face du palais du gouvernement. Hernán Cortés savait dès le départ que le moyen le plus rapide et le plus suspect de soumettre les populations indigènes était de jouer à un jeu d’échange d’équivalences religieuses. Par conséquent, sur les ruines de Tlatlocayacalli, où un tribut était payé au chef local Tlahuica, le conquistador a construit son palais en 1526, où vivait également sa femme Juana Zúñiga. À côté du palais se trouvait la “Capilla de Indios” (chapelle des Indiens), construite quelques années auparavant par le père Melgarejo sur les vestiges du centre de cérémonies et d’hommage de Tlahuica (1325 à 1521 de notre ère).

Le palais est devenu le siège du marquisat de la vallée de Oaxaca avec plusieurs modifications ultérieures qui ont réuni les deux bâtiments. De 1747 à 1821, c’était une prison, dont l’un des détenus était le libérateur de la guerre d’indépendance José María Morelos y Pavón.

Au XIXe siècle, le bâtiment a été le siège du gouvernement provisoire de la République de Juan N. Alvarez en 1855, lors de sa confrontation avec Santa Anna. Des années plus tard, de 1864 à 1866, l’archiduc Maximilien I. y séjourna.

Les peintures murales de Diego Rivera

Dans les années 1930, Diego Rivera a peint une série de peintures murales dans le palais, illustrant l’histoire du Mexique depuis l’époque de la conquête. Ils sont situés dans la galerie voûtée qui fait face au volcan Popocatépetl. L’exécution des peintures murales intitulées “Histoire de Morelos, conquête et révolution” a été financée par l’ambassadeur américain Dwight D. Morrow. Outre les peintures murales de Rivera, on trouve d’autres peintures murales du peintre espagnol Salvador Tarazona sur les époques préhispanique et révolutionnaire, peintes sur toile en 1938.

Aujourd’hui, il fonctionne comme le Musée régional de Cuauhnáhuac (inauguré le 1er février 1974), avec deux salles d’exposition. Dans la salle inférieure du musée anthropologique, le passé préhispanique de l’État de Morelos depuis le pléistocène est retracé historiquement. Dans la salle supérieure, la visite nous fait découvrir l’arrivée des Espagnols et la période de conquête, de vice-royauté et d’indépendance, ainsi que le commerce florissant entre l’Amérique et l’Asie. La terrasse de l’étage supérieur offre une vue sur le couvent de l’Asunción, l’entrée du jardin de Borda et la place principale.

Le palais de Cortés est l’une des plus anciennes constructions de la période novo-hispanique au Mexique, et sans doute l’un des monuments les plus importants de Cuernavaca.

Zone archéologique de Teopanzolco

Zone archéologique de Teopanzolco

Les Tlahuicas avaient leur centre cérémoniel à Teopanzolco, dans l’actuelle colonie de Vista Hermosa. Le toponyme pourrait être traduit par “vieux temple”, nom par lequel les Mexica désignaient le bâtiment des Tlahuicas.

Quatorze monuments composent la zone archéologique de Teopanzolco, parmi lesquels la pyramide des Temples Jumeaux, séparés par un fossé, probablement dédiés à Tlaloc et Huitzilopochtli. Le style de construction est similaire à celui du Templo Mayor de Tenochtitlán et est en fait contemporain. Les historiens affirment qu’il pourrait avoir été l’un des sanctuaires les plus importants de la région à l’époque préhispanique.

Jardin Borda

Les jardins coloniaux étaient le reflet du pouvoir économique de la vice-royauté. Le jardin de Borda est l’un des rares exemples qui ont survécu à cette époque. C’était la résidence d’été de José de la Borda, un mineur de Taxco, qui avait amassé une grande fortune au XVIIIe siècle en extrayant de l’argent. Pendant la visite, nous pouvons profiter des fontaines et de l’étang qui sont ornés d’un style français, des fleurs et des plantes du monde entier. Le commerce des colonies espagnoles en Asie, les Philippines, ainsi que les contacts commerciaux avec la Chine, le Japon ou l’Australie de l’autre côté du Pacifique, ont nourri le jardin d’espèces. Juste avant sa mort, une église a été construite à côté de l’église le 30 mai 1778. Plus tard, il a également servi de résidence aux empereurs Maximilien et Charlotte Amalia. On raconte que lorsqu’il a été transformé en hôtel, il a accueilli dans ses chambres des personnages illustres de l’histoire du Mexique, tels que Francisco I Madero, Emiliano Zapata, Lerdo de Tejada, Francisco Leyva, Porfirio Díaz ou Diego Rivera.

Le jardin de Borda fait office d’espace culturel du secrétariat à la culture, où sont organisés des ateliers photographiques et des événements littéraires, des conférences, des danses et des événements musicaux et cinématographiques.

Outre le jardin, Cuernavaca a une longue tradition florale, la foire aux fleurs étant l’un des événements annuels les plus remarquables.

Cathédrale de Cuernavaca

Cathédrale de Cuernavaca

La cathédrale de Cuernavaca, dans le centre historique, est l’une des plus anciennes cathédrales du Mexique. Elle présente différentes phases de construction depuis sa construction en 1529 comme église de Nuestra Señora de la Asunción, fondée par les premiers frères franciscains arrivés au Mexique. Au XVIIe siècle, elle a obtenu le statut de cathédrale.

En raison de la particularité d’être à la fois un temple religieux et une forteresse, il fait partie du groupe de couvents qui ont été inscrits sur la liste des sites du patrimoine mondial par l’UNESCO en 1994. Le mélange de syncrétisme religieux et de traditions locales est palpable dans l’architecture du bâtiment, avec une série de peintures murales qui font également allusion au thème des travailleurs d’Asie venus travailler dans de terribles conditions au Mexique.

Chapelle du Calvaire (Capilla del Calvario)

Chapelle du Calvaire (Capilla del Calvario)

La chapelle du Calvaire, consacrée à la Vierge de Guadalupe (XVIe siècle), est l’un des monuments religieux les plus importants de Cuernavaca. Appelé chapiteau ou temple de San José, le calvaire est formé de deux édifices religieux au centre de la ville de Cuernavaca. La chapelle est un temple consacré à la Vierge de Guadalupe. La chapelle est un type de chapelles ouvertes, avec des toits pyramidaux, datant des 16e et 17e siècles. C’est le seul exemple qui subsiste à Cuernavaca au Mexique. Le deuxième bâtiment est le temple de San José el Calvario, de style néo-roman, qui aurait fait office de “humilladero”. Le nom “Calvario” vient de la croix qui se trouvait sur le piédestal intérieur.

Musée de la ville

Le musée de la ville propose une visite historique pour découvrir son passé, en mettant l’accent sur la vie du révolutionnaire Emiliano Zapata.

Monument Zapata

En effet, à Cuernavaca, nous trouvons sous la forme d’une sculpture un hommage au moment de l’arrivée d’Emiliano à Mexico. L’œuvre est située à Buenavista, au nord de Cuernavaca, et est l’œuvre de Carlos Kunte Obondo et Estela Ubando. Inaugurée en 1979, la sculpture équestre a ouvert la voie aux célébrations du centenaire de la naissance d’Emiliano Zapata.

Musée Robert Brady

D’un côté de la cathédrale se trouve le musée Robert Brady, une importante collection de l’œuvre de la vie du peintre et designer. Le bâtiment était la maison de Brady, et beaucoup le connaissent sous le nom de Casa de la Torre, faisant partie de l’enceinte conventuelle franciscaine de l’époque coloniale. Le deuxième évêque de Cuernavaca, Francisco Plancarte y Navarrete, a procédé à une importante rénovation pour le transformer en observatoire astronomique à l’aube du XIXe siècle. Désaffectée après l’une des guerres de Cristero (1926-1929), la Casa Torre a d’abord appartenu à George Thatcher, puis a été rachetée en 1961 par Robert Brady. Quatre ans après sa mort, en 1986, il a été ouvert au public en tant que musée Robert Brady. L’explosion artistique est telle qu’on y trouve des pièces du monde entier, ainsi que des objets d’art préhispanique et des peintures de Rufino Tamayo et Frida Kahlo.

Parc Chapultepec

Le parc écologique de Chapultepec est le poumon vert du centre-ville de Cuernavaca. Connue sous le nom de “Jungle magique”, elle est ouverte depuis 1931, favorisant le contact avec la nature, pour apprendre à connaître les espèces indigènes du Mexique. Différentes espèces d’animaux vivent dans sa volière et son herpétarium (écosystème pour reptiles et amphibiens), ainsi que les agiles singes-araignées.

Centre-ville Cuernavaca

Musée de la photographie El Castillito

Un autre des musées intéressants de Cuernavaca est celui connu sous le nom de “Castillito”, où est exposée une collection de photographies de l’histoire et de la culture mexicaines. Le nom du bâtiment provient de son style imitant les palais français, utilisant des cloisons compressées rouges. C’était la résidence du gardien du jardin Porfirio Díaz, et elle a également été utilisée pour abriter les gardes du chemin de fer Mexico-Cuernavaca pendant la Révolution. Parmi sa collection, on trouve des objets anciens ayant appartenu à la femme de Porfirio Díaz, ainsi que des photographies anciennes de Cuernavaca.

Musée des enfants de Papalote

Le musée interactif pour enfants de Cuernavaca a été fondé en 2008, jumelé avec le musée du même nom au Mexique. Axé sur l’univers des jeux et des jouets, il propose des activités, des ateliers, des expositions et des spectacles. Une autre raison de visiter est que le bâtiment du musée est décoré de peintures murales de Diego Rivera et Alfaro Siqueiros.

Place de l’artisanat

La Plaza de las Artesanías (place de l’artisanat) rassemble des vendeurs de produits typiques de l’État de Morelos. Il est possible d’y acheter des poteries de Cuernavaca, des objets en argile de San Anton et des produits en cire, en flânant parmi les étals du marché.

Jardin ethnobotanique (Casa del Olindo)

Le musée de la médecine traditionnelle et de l’herboristerie ou plus simplement connu sous le nom de jardin ethnobotanique est situé dans le quartier d’Acapatzingo. On dit que le magnifique bâtiment surnommé “Casa de la India Bonita” était un caprice de Maximilien de Habsbourg, offert en cadeau à une jeune femme mexicaine. Aujourd’hui le plus important jardin ethnobotanique d’Amérique latine, il complète la visite du jardin de Bordas pour ceux qui ont la botanique comme motif de voyage. En visitant ses installations – dont l’origine remonte au projet de recherche de l’anthropologue chilien Bernardo Baytelman en 1936 – nous apprendrons comment les croyances, les connaissances et les usages ancestraux des plantes médicinales ont accompagné les êtres humains tout au long de l’histoire. Son herbier est constitué d’une collection de plus de 3 800 plantes médicinales et ornementales, ainsi que d’une archive de graines.

Ravin d’Amanalco (Barranca de Amanalco)

Sans quitter Cuernavaca, nous avons la merveille naturelle de la Barranca de Amanalco. Un réseau de sentiers construits en 1900 vous permet de vous promener sur des passerelles et des ponts suspendus pour profiter de la nature, avec de superbes vues depuis ses points de vue.

Cascade de San Anton (Salto de San Antón)

Un autre endroit impressionnant de la ville est le sommet du Salto de San Anton. La chute d’eau de 40 mètres de haut et de 30 mètres de profondeur sert de tremplin aux courageux. Les Tlahuicas l’appelaient Analco, ce qui signifie “de l’autre côté de la rivière ou de la hutte”. Et la légende qui l’entoure raconte qu’un guerrier a disparu un jour avant son mariage, et que sa bien-aimée est morte désolée et en pleurs. Étonnamment, les cheveux de la femme n’ont pas cessé de pousser, et les dieux, sensibles à sa souffrance, ont transformé ses cheveux en cascade et le guerrier en rivière, afin qu’ils puissent fusionner.

Et si vous voulez encore passer plus de jours à visiter Cuernavaca, notez ces endroits : l’aqueduc du 18e siècle ; jouer au golf sur les sept parcours conçus par de grands experts comme Percy Clifford, Joe Finger et Mario Shjetnan ; le paisible jardin Juarez et son kiosque conçu par l’atelier de Gustave Eiffel.

Excursions au départ de Cuernavaca

Excursions au départ de Cuernavaca

Depuis Cuernavaca, il est indispensable de visiter d’autres régions de l’État de Morelos. Le village d’Ocotepec, situé à seulement 8 km, attire les voyageurs, notamment pour son cimetière, l’un des lieux les plus attrayants pour s’initier à la tradition du jour des morts, avec de nombreuses églises miniatures. À proximité se trouve également la cascade Salto de San Anton, dans le village de San Antonio Analco.

Au sud de Cuernavaca, près de l’autoroute Mexico-Acapulco, se trouvent les Jardines de Mexico. Ce parc à thème met l’accent sur les fleurs et les plantes, recréant des jardins du monde entier, tels que les enclos classiques verts et harmonieux du Japon, les conceptions étudiées des jardins français ou la beauté des jardins italiens typiques.

Non loin des Jardins Mexicains se trouve le Zoofari, dont les espaces ouverts permettent aux animaux de vivre en semi-liberté. Ses habitants sont des flamants chiliens, des éléphants, des girafes, des singes-araignées et jusqu’à 150 espèces différentes.

Tepoztlán est un autre incontournable, avec la colline Tepozteco comme itinéraire de trekking pour voir la ville d’en haut. À Tlayacapán, vous pourrez visiter plusieurs exemples de couvents-forteresses de la seconde moitié du XVIe siècle, classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, qui font partie de la route des couvents. Les autres points de cet itinéraire culturel sont les villes d’Oaxtepec, Cuzamá, Totolapan, Atlatlahucan,
Yecapixtla, Ocuitulco, Tetela del Volcán, Hueyapan, Yautepec et Zacualpan de Amilpas.

Le site archéologique de Xochicalco, au sud de Cuernavaca, est l’un des plus importants de l’État.

Comment aller à Cuernavaca ?

Cuernavaca se trouve à 85 km de Mexico, à environ 150 km de Toluca et à 79 km de Taxco.

Transports publics – Autobus

Depuis la ville de Mexico, des bus partent de la gare routière de Tasqueña. La durée du trajet jusqu’à Cuernavaca est d’environ une heure.

Comment se déplacer à Cuernavaca ?

En plus du réseau de transport urbain par bus, vous pouvez choisir de visiter Cuernavaca avec le train touristique, appelé “Cuernabus”. Il passe par les principales attractions touristiques de la ville, offrant un guide d’histoire et d’anecdotes pendant une heure et demie. Le train touristique ne permet pas de descendre dans les différentes gares. L’accès se fait au rond-point General Carlos Pacheco, dans le centre ville.