Popocatépetl

3 janvier 2021 0
Popocatépetl

Le Popocatépetl, surnommé El Popo, est l’un des volcans les plus dangereux du monde aujourd’hui. Après presque 50 ans de sommeil, El Popo est revenu à la vie en 1994. Depuis lors, il produit de puissantes explosions à intervalles irréguliers. En 2000, l’éruption du pic a été la plus spectaculaire depuis plus de mille ans. Plus de 50 000 personnes se sont entassées sur les routes pour évacuer les 40 villages situés sur les flancs de la montagne ou à proximité. Les communautés agricoles locales ont d’abord été lentes à se déplacer, malgré les avertissements officiels, car elles ne voulaient pas abandonner leurs cultures.

L’histoire d’El Popo :

Le Volcan Popocatépetl, dont le nom est le mot aztèque signifiant “montagne fumante”, s’élève à 5426 m à 70 km au sud-est de Mexico City pour former le deuxième plus haut volcan d’Amérique du Nord. Le stratovolcan, recouvert de glaciers, contient un cratère aux parois abruptes, d’une profondeur de 250 à 450 m. Le volcan, généralement symétrique, est modifié par le Ventorrillo à pointe aiguë au nord-ouest, un vestige d’un volcan antérieur.
Au moins trois cônes majeurs antérieurs ont été détruits par une défaillance gravitationnelle au Pléistocène, produisant des dépôts massifs de débris et d’avalanches couvrant de larges zones au sud du volcan. Le volcan moderne a été construit au sud du cône El Fraile de la fin du Pléistocène à l’Holocène. Trois éruptions pliniennes majeures, dont la plus récente a eu lieu vers 800 après J.-C., se sont produites à partir du Popocatépetl depuis le milieu de l’Holocène, accompagnées de coulées pyroclastiques et de lahars volumineux qui ont balayé des bassins sous le volcan. De fréquentes éruptions historiques, enregistrées pour la première fois dans les codices aztèques, se sont produites depuis l’époque précolombienne.

Quelques chiffres sur le volcan Popocatépetl

  • Nom : Popocatépetl (Pop-oh-cat-eh-pet-al)
  • Localisation : 70 kilomètres de Mexico City
  • Sommet : 5 426 mètres
  • Dernière éruption : 18 avril 2016

éruption d'El Popo - Popocatépetl

Les récentes éruptions du Popocatépetl

Eruption de l’an 2000 :

Vers la fin de l’année 2000 et en janvier 2001, Popocatépetl a extrudé des laves en dôme à un rythme record et a amassé le plus grand dôme actif jamais enregistré sur le volcan. L’énergie sismique libérée en un intervalle de 25 heures à la mi-décembre était supérieure à l’énergie accumulée pour toute année entière pour laquelle des mesures sont disponibles. Le panache le plus élevé de l’intervalle s’est élevé à ~8 km au-dessus du cratère du sommet.

De la fin de l’année 2000 à janvier 2001, mais surtout en décembre, les secousses ont atteint les plus grandes amplitudes jamais enregistrées au cours de cette crise pluriannuelle ; elles ont été ressenties par des personnes se trouvant à une distance de 12 à 14 km, et un épisode de secousse a duré environ 10 heures. Un autre épisode a saturé les instruments au point de les endommager et a fait osciller les tiltmètres de façon spectaculaire.

Bien que des panaches impressionnants aient déjà été observés lors de cette crise, pour la première fois des cendres et des gaz chauds ont commencé à s’échapper régulièrement du cratère du sommet, accompagnés de coulées pyroclastiques et de coulées de boue. La plus longue coulée pyroclastique a atteint une distance d’environ 8 km. L’analyse photographique préliminaire effectuée lors des épisodes de secousses harmoniques de la mi-décembre a permis d’estimer le taux d’extrusion de la lave à un niveau supérieur de plus d’un ordre de grandeur à celui généralement observé dans les stratovolcans. À la mi-décembre, les flux de dioxyde de soufre (SO2) ont atteint des valeurs dix à vingt fois supérieures à celles des ~5 000 tonnes/jour typiques du volcan.

Avril 2012 :

En avril 2012, des fragments de roche chaude ont été projetés dans l’air par le volcan, ainsi que des panaches de cendres et de vapeur d’eau. Le nuage de cendres a atteint trois kilomètres de haut, puis a dérivé pour couvrir la ville de Puebla, dans le sud-est du Mexique, touchant au moins un million et demi de personnes !

Mai 2013 :

Le 8 mai 2013, un tremblement de terre a redonné vie à ce pic volcanique. D’énormes quantités de cendres ont été éjectées dans le ciel et des fragments de roche ont été projetés à 700 mètres du cratère. En 2013, les vols au-dessus du Mexique ont été annulés en raison d’une activité volcanique accrue, la vapeur et les cendres se déversant du cratère de Popocatépetl. En 2014 et 2015, des explosions et de nouveaux rejets de cendres ont été signalés.

Avril 2016 :

En avril 2016, des explosions et de nouveaux rejets de cendres ont été signalés : Le 18 avril 2016, Popocatépetl entre à nouveau en éruption, crachant de la lave, des cendres et de la roche. Comme vous le savez, ce qui monte doit redescendre… Le dramatique panache de cendres volcaniques blanches qui s’est élevé de près d’un kilomètre dans les airs a finalement dérivé et s’est installé, recouvrant les routes et les maisons de la ville de Puebla. L’aéroport a été fermé et les habitants de la ville ont été avertis de porter des masques faciaux pour éviter de respirer la poussière volcanique qui gisait partout. Quelques jours plus tard, les autorités de la ville ont suggéré aux habitants de balayer la cendre des rues de la ville pour éviter qu’elle ne soit emportée dans les égouts lorsqu’il pleut. Si la cendre avait atteint les égouts, elle aurait pu les boucher, ce qui aurait causé un autre problème : les inondations.

Janvier 2020 :

La dernière éruption date de janvier 2020.
Voici d’ailleurs, une vidéo impressionnante de cette eruption volcanique.