Quelle est la différence entre les Mayas, les Aztèques et les Incas ?

12 octobre 2020 0
Quelle est la différence entre les Mayas, les Aztèques et les Incas ?

Cette semaine, nous allons nous intéresser à trois civilisations précolombiennes. Bien qu’il s’agisse tous de personnes vivant en Amérique du Sud avant l’arrivée de Christophe Colomb en 1492, les Mayas, les Incas et les Aztèques, connus sous le nom de “peuple du soleil”, sont des peuples très différents. Voici quelques explications qui les distinguent :

Lieux spécifiques

La principale différence, et la plus visible, entre les Mayas, les Incas et les Aztèques est leur répartition géographique : Les Mayas vivaient dans les forêts du Guatemala et de l’Etat de Chiapas au Mexique et construisaient de nombreuses villes autour de temples et de palais pyramidaux.

L’empire inca s’étendait sur 4 000 kilomètres, de l’Équateur à l’actuel Chili. Leur empire s’étendait sur près de 950 000 kilomètres carrés. La principale ville impériale inca s’appelait Cuzco. Plusieurs tribus se sont ainsi dispersées dans les Andes, les hommes construisant des ponts suspendus pour traverser les rivières. L’un des principaux sites incas, Machu Picchu, a été construit vers 1450 par les hommes de l’empereur Pachacutec.

Les Aztèques se sont installés dans le centre du Mexique, leur capitale étant Tenochtitlan, qui deviendra plus tard Mexico City. Ce peuple nomade est venu plus au nord. Une des particularités de leur établissement est la création de “chinampas”, des parcelles agricoles sur le sol autour de la capitale, qui leur permettaient de se nourrir.

Les civilisations disparues à la même période

La plus ancienne de ces trois civilisations est celle des Mayas, un peuple qui a connu son apogée entre 250 et 900 après J.-C., bien qu’on trouve encore des descendants des Mayas au Mexique et au Guatemala. Les Aztèques, à leur tour, se sont rassemblés à partir du XIIIe siècle autour du bassin de Mexico, où ils ont fondé la capitale de leur empire, Tenochtitlan. Enfin, la civilisation inca s’est développée entre le XIIe et le XVe siècle autour de la capitale, Cuzco. Les Mayas et les Aztèques appartiennent aux civilisations dites mésoaméricaines, qui partageaient une culture commune depuis 2 500 ans avant Jésus-Christ.

La période de la disparition des Aztèques et des Incas est un point commun entre ces deux civilisations : alors que le dernier souverain aztèque, Cuauhtémoc, a été capturé en 1521 par les Espagnols, qui ont conquis le siège aztèque de Tenochtitlán, l’empire inca a été conquis par les conquérants espagnols menés par Francisco Pizarro à partir de 1532. La civilisation maya dans son ensemble s’est effondrée beaucoup plus tôt, vers le IXe siècle, pour diverses raisons, selon les régions où les Mayas se sont installés.

Plusieurs organisations

Les Mayas ont construit des temples en forme de pyramide dans chaque ville, dans lesquels ils ont enterré leurs rois après leur mort, pour perpétuer leur culte. Près de 70 villes ont rassemblé jusqu’à 70 000 Mayas, à l’apogée de la civilisation. Chaque ville, dont les plus importantes étaient Tikal et Calakmul, était dirigée par un roi, qui avait un statut divin et sacré.

Chez les Aztèques, l’empereur était au sommet de la pyramide, puis on trouve les nobles, appelés “Pilli”. Enfin, le reste des Aztèques constitue “Macehualtin”. Il y a aussi les “Mayeques”, des paysans soumis à un maître dont ils entretiennent les terres.

La société inca est très centralisée, avec le siège du pouvoir à Cuzco, qui a des ramifications dans chaque province, principalement autour des familles.

Des croyances différentes

Les Mayas avaient une vision cyclique du temps, basée sur l’observation du ciel, qui déterminait quand planter, quand récolter, bref comment organiser l’agriculture. Les historiens affirment la découverte, à Chichen Itza, dans le Yucatan, d’un observatoire astronomique avec une vue à 360° du ciel. Les Aztèques avaient tout un rituel de sacrifices humains au Soleil, c’est un des piliers de la construction de leur identité. Ils aiment aussi le dieu du maïs, Centéotl. Le maïs est en fait un aliment de base des civilisations méso-américaines. Chez les Incas, le soleil était également vénéré, mais d’une manière différente : les Incas ont surtout érigé de nombreux temples qu’ils considéraient comme les protecteurs de l’empire. Ils représentaient notamment le Soleil sous forme de disques d’or entourés de rayons.

Des langues différentes

Si vous vous rendez au Mexique, vous pourrez visiter des villes portant le nom de Nahuatl, la langue aztèque, qui est encore parlée aujourd’hui en Amérique centrale. Ils utilisaient des pictogrammes comme système d’écriture. Les Incas n’avaient pas une seule langue, mais ils parlaient une vingtaine de dialectes. La langue la plus connue est le quechua. Ils n’avaient pas non plus de système d’écriture, mais des “quipus”, des objets avec des nœuds qui leur permettaient de calculer et de gérer l’économie. Les Mayas, qui se sont installés dans plusieurs villes lointaines, ont développé une vingtaine de dialectes et un système d’écriture complet.