Sayulita (Nayarit)

 

Vous cherchez le paradis ? Allez à Sayulita, une plage parfaite avec une eau chaude et transparente, du sable fin, des palmiers, une ambiance surf, de bons restaurants… que demander de plus ?

Sayulita est un village de 5 000 habitants, situé à environ  40 km au nord du centre-ville de Puerto Vallarta, dans l’Etat de Nayarit, au Mexique. Il est surnommé “la ville magique” par le gouvernement mexicain pour son ambiance colorée ainsi que sa richesse et son mélange de cultures.

Si vous souhaitez visiter d’autres endroits dans la région, c’est par ici.

Histoire

À Sayulita, il n’y avait que six ou sept maisonnettes, construites à partir de palmiers et éclairées à l’aide de ballons de pétrole, qui étaient fabriquées à partir de fer-blanc. Tous les habitants de la communauté et des villages ruraux avoisinants (Pátzcuaro, La higuera, Los Caomiles, Pantoqui, San Francisco, Lo de Marcos, etc.) travaillaient à l’exploitation agricole de Jaltemba, propriété de Ximena Plascencia Rojas, où l’huile de noix de coco était extraite de l’espèce Attalea Cohune.

Dans cette région du sud de Nayarit, les cocotiers proliféraient; tous les hommes travaillaient à la récolte de ces palmiers, qui étaient coupés en deux à l’aide d’une pierre pour extraire l’huile de noix. À l’époque de l’essor industriel de l’huile de noix de coco, beaucoup de gens sont morts de problèmes pulmonaires, causés par l’inhalation de la poussière que dégageait la noix de coco lorsqu’elle était coupée.

Chaque semaine, un bateau “El salvatierra” arrivait dans le petit port de Sayulita pour embarquer la production d’huile. Le premier propriétaire de l’exploitation fut Dom Marcial Noñ, mais les Cristeros l’expulsèrent de la région et le força à vendre la propriété, en 1927, à la famille Camarena. La ferme se développa, et en plus de la production d’huile, elle devint rapidement un important centre d’élevage, initié par le fils de Mme Camarena, don Santiago. En 1936, Don Santiago rassembla tous les travailleurs sur la plage et leur dit : « Maintenant, je vous donne les terres pour que vous continuiez à les travailler et ainsi éviter que cette région ne tombe en morceaux.”

À l’époque, les Camarena avaient vendu toutes leurs têtes de bétail et le gouvernement expropria les terres du domaine. C’est la naissance l’ejido de Sayulita (un ejido désigne au Mexique, une propriété collective allouée à un ensemble de paysans pour qu’ils y réalisent des travaux agricoles). Dans les années 40, la production de cocotiers diminua considérablement et les habitants eûrent recours à l’agriculture et à la pêche (de crevettes, homards, huîtres, mérous, chinchards, pagres communs).

La route La varas-Vallarta fut construite en 1965, ouvrant ainsi une autre activité importante dans la région : le tourisme. Quelques années plus tard, un projet gouvernemental d’expansion et de développement touristique fut lancé à Sayulit.  Les rues furent pavées et de nouvelles constructions voient le jour (le kiosque à journaux, la place, le marché, les banquets, etc. de Sayulita.).