Qui était Regina Martinez ?

26 avril 2021 0
Qui était Regina Martinez ?

Comme de nombreux autres meurtres de journalistes, celui de Regina Martínez n’a toujours pas été élucidé. Reporters sans frontières (RSF), ainsi que son organisation partenaire Propuesta Cívica et le magazine mexicain Proceso, demandent à la justice fédérale de rouvrir l’enquête.

L’assassinat de la journaliste mexicaine Regina Martinez

Regina Martinez était une journaliste criminelle de Proceso, connue pour ses enquêtes critiques sur les cercles de pouvoir au Mexique. Regina a souvent été confrontée à la censure pour ses reportages sur les violations des droits de l’homme dans le pays, les dépassements institutionnels du milieu politique et le trafic de drogue à Veracruz.

Elle a finalement été retrouvée morte le 28 avril 2012, à l’intérieur de son domicile de Xalapa. Son corps était meurtri et les examens ont conclu qu’elle avait été battue avant sa mort et qu’elle était morte par strangulation. L’enquête sur sa mort a été extrêmement incohérente. Un suspect s’est initialement présenté et la police a affirmé que le motif du meurtre était le vol. Cependant, le suspect s’est par la suite rétracté et a révélé qu’il avait été soumis à des brutalités policières pendant sa garde à vue afin de pouvoir obtenir de faux aveux. Cette apparente corruption de la police et les circonstances suspectes de sa mort ont suscité l’indignation des organisations de journalistes du monde entier. Cependant, malgré la pression, l’enquête n’a jamais abouti à une conclusion satisfaisante.

Demande de réouverture de l’enquête

Le 16 avril 2021, RSF et ses partenaires ont soumis une pétition officielle au Bureau du Procureur spécial pour l’attention aux crimes commis contre la liberté d’expression (Feadle), dans laquelle ils demandent la fédéralisation et la réouverture de l’enquête sur le meurtre.

Regina était correspondante de Proceso et a été assassinée le 28 avril 2012, après avoir publié une série de reportages sur les graves violations des droits de l’homme, les agissements des trafiquants de drogue et la corruption des autorités locales dans l’État de Veracruz.

L’enquête du parquet de l’État de Veracruz, qui a conduit à l’arrestation et à la condamnation d’une personne, est au point mort depuis plusieurs années et a été marquée par d’innombrables irrégularités et zones d’ombre. Fait crucial, la piste reliant le meurtre au travail journalistique de Regina Martínez et au commanditaire a été complètement négligée.

Free Press Unlimited, RSF et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) ont publié le 17 mars 2021 un nouveau rapport d’enquête intitulé “The Murder of Regina Martínez Pérez : An Opportunity for Justice”, qui documente de graves irrégularités dans l’enquête officielle menée par les autorités de Veracruz. Le rapport révèle notamment que le principal suspect du meurtre a été condamné sur la base d’aveux obtenus sous la torture, ainsi que sur la base de plusieurs déclarations de témoins qui contredisent la version officielle du crime.