Qu’est-ce qu’une traduction certifiée ou assermentée ?

15 juillet 2021 0
Qu’est-ce qu’une traduction certifiée ou assermentée ?

Une traduction assermentée (également appelée traduction certifiée) est la traduction d’un document officiel (tel qu’un acte de naissance ou de mariage, un contrat, une documentation relative à un brevet, etc.) dont l’exactitude a été certifiée et qui est donc autorisée à être présentée à un large éventail d’organismes officiels.

Comme la traduction n’est pas un processus unique, il est important de noter que, selon les circonstances de votre document, votre traduction peut nécessiter des niveaux de certification supplémentaires.

Les ambassades, agences et autres organismes juridiques internationaux exigent généralement des certifications différentes lorsqu’il s’agit de documents traduits.

Quels sont les cas où vos documents peuvent avoir besoin d’une validation supplémentaire ?

Il peut parfois vous être demandé de fournir une preuve écrite de l’authenticité et de la qualité d’une traduction. Dans ces cas, vous avez la possibilité de présenter une copie certifiée conforme ou une certification notariée.

Une traduction certifiée doit être accompagnée d’un document signé par l’organisme de traduction validant que la traduction soumise est exacte et précise. Il s’agit essentiellement d’un document traduit accompagné d’une lettre signée par le traducteur ou l’organisme de traduction. Ils doivent attester de l’exactitude de la traduction.

Un traducteur peut également être agréé. Des organisations proposent des examens aux traducteurs pour évaluer et certifier leurs compétences linguistiques. Toutefois, un traducteur agréé n’équivaut pas toujours à une traduction certifiée. Vous devez disposer de l’affidavit (déclaration sous serment) signé par le traducteur ou le prestataire de services de traduction pour pouvoir bénéficier de cette aide.

Le recours à un notaire

Une traduction notariée est identique à une traduction certifiée, mais avec une étape supplémentaire. Pour authentifier une traduction, un représentant officiel du gouvernement ou un notaire public doit être présent pour signer le document.

Dans les situations impliquant certains documents gouvernementaux, un notaire peut agir en tant que représentant pour authentifier la traduction d’un document. Lorsqu’un document important, tel qu’un contrat ou un testament, doit être vérifié, un notaire apparaît comme un témoin officiel mandaté par le gouvernement pour attester de la validité du travail du traducteur.

Il est important de savoir quand vous pouvez avoir besoin d’une traduction certifiée ou d’un notaire. Les situations juridiques et gouvernementales exigent des traductions certifiées, et parfois une traduction notariée. La certification est requise pour une variété de situations d’entreprise, notamment : les fusions et acquisitions, la traduction d’états financiers et les témoignages de dirigeants d’entreprise.

Les exemples personnels comprennent : les documents judiciaires, les certificats de naissance, les relevés de notes universitaires, les testaments et les documents liés à l’immigration. Ces traductions nécessiteront également l’intervention d’un notaire. Le notaire ne sera probablement pas en mesure de traduire le document en question. Par conséquent, ils ne valident pas la traduction, mais témoignent de l’achèvement du travail du traducteur. En outre, l’autorité d’un notaire est limitée. Ils ne peuvent pas donner de conseils juridiques ni apporter de modifications ou de corrections à une traduction.

Si vous souhaitez faire certifier votre document traduit, voici ce que vous devez inclure :

  • une copie du document dans sa langue d’origine,
  • un exemplaire traduit,
  • un affidavit signé attestant de l’exactitude du document et de la compétence du traducteur ou du service de traduction.

Si vous souhaitez faire authentifier votre document, veillez à contacter un notaire officiel pour qu’il effectue la procédure appropriée.

Avec les bonnes certifications et le bon traducteur, vous pouvez être plus sûr que vos documents traduits seront acceptés et compris.

Puis-je traduire mon propre certificat de naissance ?

L’un des documents les plus courants requis pour une immigration sans heurts est votre acte de naissance.

Le moment venu, vous devrez fournir une simple photocopie du document original et sa traduction espagnole certifiée, qui doit être traduite par un professionnel maîtrisant à la fois l’espagnol et votre langue maternelle. Malheureusement, vous ne pouvez pas accomplir cette tâche vous-même si vous êtes en train de suivre la procédure d’immigration. Vous ne pouvez tout simplement pas traduire votre propre acte de naissance à des fins d’immigration. Sur cette base, nous vous suggérons de faire appel à un traducteur professionnel pour obtenir une traduction exacte du document original. Votre traducteur doit fournir votre nom, votre signature, votre adresse et la date de certification.

Comment traduire mes documents d’immigration ?

L’acte de naissance est un document important de l’état civil. Il est donc impératif que les traductions d’actes de naissance soient précises, respectueuses des cultures et conformes aux normes requises par le pays cible.

Que comprend la déclaration de certification ?

Une déclaration de certification doit comprendre au minimum les informations suivantes :

  • Une déclaration sur les qualifications du traducteur.
  • Une déclaration affirmant l’exhaustivité et l’exactitude du document.
  • Identification du document traduit et de la langue.
  • Le nom, la signature et la date du traducteur.

Note : Il est préférable de demander au client s’il a des exigences particulières. Par exemple, certains utilisateurs finaux auront des problèmes si le traducteur et le client portent le même nom de famille, s’ils exigent que les déclarations de certification figurent sur le papier à en-tête du traducteur ou utilisent un texte spécifique, ou s’ils refusent les signatures à une encre autre que bleue et noire. Vous devez informer vos clients qu’il est de leur responsabilité de connaître les exigences de l’utilisateur final.

Quelle est la différence entre une traduction certifiée et une traduction notariée ?

Certains utilisateurs finaux de traductions certifiées peuvent demander ou exiger que “la traduction soit notariée”. Il s’agit en fait d’un terme inapproprié, car la traduction ne peut pas être notariée.

Un notaire public ne reconnaît ou n’authentifie légalement que l’identité de la personne qui signe la déclaration de certification. Bien que cette terminologie soit inexacte, il est utile de savoir qu’elle est couramment utilisée par les utilisateurs finaux et les clients.

Note : Ne signez pas la déclaration d’attestation avant d’être en présence du notaire, car celui-ci doit être témoin de votre signature.

Quelles sont les utilisations courantes d’une traduction certifiée ? Quels types de traductions sont couramment certifiés ?

Les clients peuvent avoir besoin de traductions certifiées pour de nombreuses raisons. Les démarches auprès d’entités gouvernementales (par exemple, demande de visa, obtention d’un permis de conduire, demande de prestations publiques) nécessitent souvent des traductions certifiées.

De même, les procédures judiciaires, tant civiles (par exemple, adoption, divorce) que pénales, peuvent nécessiter des traductions certifiées.

Les établissements d’enseignement exigent également des candidats étrangers qu’ils présentent des traductions certifiées des documents de candidature (par exemple, diplômes, relevés de notes).

Quels sont les étapes d’une traduction assermentée de documents ?

Les mesures prises par les prestataires accrédités pour fournir une traduction de documents de qualité comportent généralement plusieurs éléments, du début à la fin. Une fois que le document original à traduire a été relu et traduit dans la langue souhaitée, il doit également être correctement formaté.

Un processus d’édition approfondi est précieux pour que le document final traduit réponde à toutes les normes de formatage correctes. Toute révision finale doit être effectuée par une personne autre que le traducteur original. Certains des principaux services de traduction certifient la qualité des documents traduits en demandant à une personne parlant couramment la langue cible d’effectuer une révision éditoriale finale.

Quel est le coût d’un service de traduction de documents ?

Le coût des services de traduction de documents varie énormément. La langue cible, la taille et la complexité du document, le délai d’exécution et la qualité du texte source sont quelques-unes des considérations les plus importantes en termes de prix.

Ce que vous devez savoir :

  • Le coût total, les conditions tarifaires et le délai d’exécution doivent être convenus dès les premières étapes d’un accord de service.
  • Les tarifs forfaitaires pour le paiement à l’heure ou à la page ne sont pas normalement utilisés comme méthode de facturation des traductions pour les longs documents. Cependant, dans le cas de documents juridiques ou plus courts, c’est plus courant.
  • La méthode de tarification la plus courante et la norme industrielle est déterminée par un coût par mot.
  • Il est courant que les entreprises appliquent des tarifs plus élevés pour les langues dont la traduction est plus complexe.
  • Certains services de traduction facturent des frais supplémentaires pour les services de relecture et d’édition.
  • Les travaux de traduction urgents entraînent généralement des frais supérieurs de 25 à 50 % aux tarifs normaux.