Calaveras de azucar : signification et origine de cette tradition mexicaine

Les crânes en sucre sont incontournables dans les autels et les décorations des festivités du Jour des Morts. Sur la signification, les origines et l’élaboration des crânes et des alfeñiques. Nous vous disons ici tout sur les crânes en sucre : leur signification, leurs origines, leur élaboration et leur utilisation. En cette saison, ils sont utilisés dans les autels, mais aussi comme friandise.

Signification des Calaveras de Azucar

Ils remplacent les crânes qui, à l’époque précolombienne, étaient utilisés par les Tzompantlis pour honorer leurs dieux. Les calaveras, ou têtes de mort mexicaines rappellent la mort omniprésente, ce passage inévitable du terrestre au mystique. En novembre, ils apparaissent dans différentes tailles, décorés de couronnes, de spirales et de frettes multicolores. Certaines portent le nom du défunt, d’autres sont données avec le nom de personnes vivantes, leur rappelant leur destin inévitable.

Origines de ces crânes de sucre

Ses racines sont très anciennes : il semble que les Arabes aient apporté le nom et la technique des alfeñiques en Espagne. De là, elle est passée au Mexique et s’est rapidement répandue, car la coutume d’honorer les morts unissait la tradition indigène à la tradition espagnole.

Une calavera (tête de mort mexicaine)

Comment faire une Calavera mexicaine ?

La technique de fabrication des calaveras est similaire à celle de l’artisanat alfeñique, qui est fabriqué à Toluca, Guanajuato et dans d’autres régions du pays. Les matériaux de base de l’alfeñique sont très simples : du sucre, du blanc d’œuf, du citron et un liant appelé « chautle » : le cornet ou le pseudobulbe d’une orchidée terrestre (Bletia campanulata). Cependant, l’élaboration est délicate et nécessite dévouement et patience.

Pour les crânes, la procédure est différente et s’appelle « vaciado ». Le sucre est dissous dans l’eau et bouilli pendant une demi-heure jusqu’à épaississement, avec l’ajout d’un peu de jus de citron.

L’artisan sait très bien calculer le moment où le miel est prêt à être « frotté » – c’est-à-dire battu rapidement pour se cristalliser – et versé dans les moules, qui sont généralement en argile, bien que l’on utilise aussi des moules en bois et en bronze faits de différentes pièces.

Lorsque le sucre commence à prendre, le moule est rapidement retourné afin qu’une partie du miel contenu dans le moule s’écoule et que les crânes restent creux. Une fois secs, les crânes sont démoulés et décorés avec du « betún », composé de blanc d’œuf, de sucre glace et de colorant ; du papier d’aluminium est utilisé pour les yeux.

La même technique est utilisée pour fabriquer des petites bouteilles, des cœurs et des lettres remplis de liqueur bon marché ou simplement d’eau sucrée et parfumée.

L’utilisation

Les crânes en sucre sont des offrandes pour l’autel au moment de la fête des morts au Mexique. Les calaveras sont préparés dans la maison avec la photo des parents décédés, des bougies, des fleurs et différents plats. Nous vous expliquons ici de quoi est faite une ofrenda. Selon la croyance populaire, les âmes des défunts sont nourries de l’essence de ces cadeaux, que les personnes en deuil mangent une fois la fête terminée.

Culture mexicaine > Fêtes au Mexique > Calaveras de azucar : signification et origine de cette tradition mexicaine

Laisser un commentaire