Pourquoi visiter le vignoble du Mexique ?

Lorsqu’on aime du vin mexicain, on est souvent tenté de visiter son lieu de production. Et dans le cadre de l’œnotourisme, on peut pratiquer une pléthore d’autres activités. Pour mieux se préparer, il convient d’abord de s’informer sur les raisons d’y poser ses valises.

Aller à la rencontre du vin mexicain

Sur le continent américain, c’est au Mexique que les premiers pieds de vigne voient le jour. Ce sont les colons espagnols qui initient la viniculture en 1521. Néanmoins, ce n’est qu’au XXe siècle qu’elle connaitra une véritable expansion. Aujourd’hui, le vignoble du Mexique occupe une étendue d’environ 40 000 hectares. Ce qui représente 0,5 % de la superficie du vignoble mondial.

Les vins mexicains se déclinent sous des appellations diverses et variées, allant des bouteilles d’entrée de gamme aux crus de haute qualité. Par ailleurs, le tire-bouchon constituant l’un des accessoires indispensables au vin submerge désormais le marché vinicole sous diverses variétés. D’ailleurs, sur https://www.mon-petit-bouchon.fr/, vous trouverez toutes sortes de modèles. Des classiques aux électriques, ils sont tout aussi nobles les uns que les autres. Il est cependant important d’opter pour un modèle que vous serez fier de sortir lors de grandes occasions ou en présence d’hôtes de marque.

Découvrir les vignobles du Mexique

Les vignobles mexicains s’étendent sur 5 régions. Il s’agit de la Basse-Californie, le Querétaro, le Zacatecas, l’Aguascalientes et le Coahuila.

La basse Californie

La basse Californie fournit 83 % de la production mexicaine en matière de vin. Ses terroirs donnent naissance à de grands crus, capables de concurrencer les plus grandes appellations du marché. La région favorise surtout la production du vin rouge.

Le Querétaro

En matière de vin, le Querétaro fournit 8 % de la production nationale. Considérant la nature semi-désertique du climat de cette région, la possibilité qu’il favorise la culture de la vigne relève de l’exploit. De plus, les terroirs favorisent la culture de raisons d’excellente qualité.

Le Zacatecas

La région de Zacatecas est majoritairement composée de montagnes. Ses vignobles mesurent 200 mètres d’altitude et représentent environ 3 % de production mexicaine de vin. Le Zacatecas possède un double climat, tempéré et semi-humide, ce qui entraîne fréquemment des pluies de grêlons capables d’anéantir la production. Les raisins du vignoble mûrissent de façon prématurée et possèdent un fort taux de sucre. Des facteurs qui favorisent la présence d’un fort taux d’alcool.

Le Coahuila

Le climat de cette région est réputé pour sa chaleur, avec une température moyenne comprise entre 18 et 22 degrés Celsius. Toutefois, celle-ci peut subir des variations brutales pendant les saisons pluvieuses. La production annuelle en raisin de cette région est de 4 %

L’Aguascalientes

L’Aguascalientes ne fournit que 2 % de la production mexicaine de raisin. La région possède deux vignobles produisant à la fois du vin et des spiritueux. Deux chaines de montagnes traversent la région à l’Est et à l’Ouest. Elles forment une vallée au climat tempéré, qui se trouve à environ 2 000 mètres d’altitude.

Les appellations viticoles du Mexique

La plus grande partie de la production se concentre en Basse-Californie. La péninsule de Baja regroupe, à elle seule, plus de 150 établissements vinicoles, et le nombre continue d’augmenter. La plupart de ceux-ci mettent sur le marché de faibles productions, n’excédant généralement pas 100 000 caisses l’année. Dans la Basse-Californie, on retrouve les cépages les plus réputés allant du fameux Chardonnay au cabernet-sauvignon, en passant par sauvignon blanc, le merlot… Les vins blancs se distinguent en raison de leur simplicité et leur arôme. Quant aux bouteilles rouges, elles possèdent des notes fruitées très mûres.

Les vignobles de Querétaro, de Zacatecas et d’Aguascalientes sont les plus proches de la capitale. Ils se situent à près de 6 500 pieds d’altitude. La nature du sol (riche en argile limoneuse) favorise la rétention d’eau dans un climat semi-désertique. La grande partie de la vigne de cette région se destine à la production de brandy. Le vin est produit en petite quantité sans pour autant déroger aux normes de la qualité.

Quels plats riment mieux avec du vin mexicain ?

Faire de l’œnotourisme au Mexique sans gouter à la gastronomie locale constitue une erreur. Le pire est de ne pas accompagner ses plats d’un cru soigneusement choisi. Cela dit, il existe certaines recettes locales qui riment à la perfection avec le vin mexicain.

La Birria de bœuf

La Birria de bœuf est un plat typiquement mexicain. Originaire de la région du Jalisco, il s’agit d’un ragout à base de viande de bœuf. Il est également possible de substituer le bœuf par de l’agneau, de la chèvre, du porc ou du veau. Pour la préparation, la viande se mêle à une sauce épicée et du piment guajillos sec, rôti et broyé. L’ensemble subit une lente cuisson au four. Pour la dégustation, on orne l’assiette avec du citron vert, l’oignon tranché en fines rondelles et de la coriandre fraiche soigneusement hachée. Bien choisi, le vin vient rehausser la saveur du repas.

Le tacos al pastor

Lorsque les Mexicains réinventent le taco libanais, il change de nom et devient le tacos al pastor. C’est l’un des mets de rue les plus consommés à la capitale. Entrent dans sa préparation les ingrédients tels que la tortilla de maïs, du porc mariné au piment et quelques épices. À l’ensemble s’ajoutent de l’oignon, de l’ananas et de la coriandre.

Laisser un commentaire