Les prisons au Mexique : danger & enfer

Les prisons au Mexique : danger & enfer

5 septembre 2020 0

Quelles sont les prisons les plus dangereuses du Mexique ?

L’organisation internationale World Justice Project a publié un rapport qui indique que les prisons les plus corrompues au niveau national sont situées à Mexico, dans l’État de Mexico et à Puebla.

Il est dit que ces lieux abritent les cinq prisons ayant les taux de criminalité les plus élevés.

Selon le rapport, ce sont le Reclusorio Preventivo Varonil Oriente à Mexico et le Centro de Reinserción Social dans l’État de Puebla qui sont les plus dangereux, chacun d’entre eux ayant un taux de corruption de 43%.

Il est suivi par la prison pour hommes du sud de la ville de Mexico, avec 41%, le centre de prévention et de réhabilitation sociale de Chalco, avec 33%, et le centre de prévention et de réhabilitation sociale de Netzahualcóyotl, dans l’État de Mexico, avec 30%.
 

Quels sont les prisons les plus sécurisées du Mexique ?

Les prisons de Mexico City abritent les personnes les plus dangereuses du pays.

Elles concentrent les dirigeants de différents cartels, des groupes en expansion aux plus consolidés. Les prisons de la capitale sont également habitées par quelques héritiers de grandes dynasties de criminels et quelques “bras droits” des grands patrons qui les dirigent, selon les archives.

 

La prison Oriente (Reclusorio Preventivo Varonil Oriente)

Dans la prison Oriente, par exemple, est emprisonné l’un des hommes les plus proches du chef du cartel de Sinaloa, Joaquín El Chapo Guzmán : José Sánchez Villalobos, connu comme “le maître des narcotunnels”. Sánchez Villalobos est un voisin de José Pineda Arzate, surnommé El Avispón (le frelon européen), qui est accusé d’être comptable pour le Cartel Jalisco Nouvelle Génération, dirigé par Nemesio Oseguera Cervantes, El Mencho.

Le centre pénitenciaire Oriente accueille également Rafael Zoczi, El Dobber, fils de Leticia Rodríguez Lara, Doña Letty, une dirigeante du trafic de drogue dans le sud du pays. C’est là que se trouve Miguel Ángel Pérez Ramírez, El Micky, fils du défunt José de Jesús Pérez, El Ojos, fondateur du cartel de Tláhuac. La prison Oriente est également le siège du dôme de La Unión Tepito. Roberto Moyado Esparza El Betito, son chef, David Gracia Ramírez, El Pistache, son bras droit, et José Maldonado López, le frère de Betito, vivent dans la prison de la capitale.

 

La prison Nord (Reclusorio Preventivo Varonil Norte)

L’ancien officier de police judiciaire qui a fondé l’Union Tepito et l’un des dirigeants de l’Union Insurgentes, qui l’a précédé, se trouvent dans la prison du Nord. Il s’agit de Ricardo Castillo, El Moco, et Felipe Chávez Cabrera, El Damián. Les autres voisins de la RENO sont Jesús Ricardo Patrón, El H3, leader de la place Beltrán Leyva à Tepic, Nayarit et l’un des auteurs présumés de la disparition des 43 étudiants d’Ayotzinapa. Il s’agit de Gildardo López, El Gil, membre de l’organisation criminelle Guerreros Unidos.

 

Les conditions de vie désastreuses des prisons du Mexique

Deux enquêtes menées dans les prisons mexicaines révèlent les conditions de vie épouvantables de près d’un quart de million de prisonniers : la surpopulation, le manque de soins médicaux et la nécessité de faire appel aux membres de la famille pour garantir l’alimentation la plus élémentaire font partie d’une tendance qui s’est accentuée au cours des dix dernières années. L’administration de la justice présente également de graves lacunes, allant des difficultés à enquêter sur des crimes complexes à la violation des garanties juridiques.