Utilisation du Wi-Fi en déplacement : 7 conseils pour la sécurité de l’internet en voyage

Follow by Email
Facebook
fb-share-icon
Twitter
Post on X
WhatsApp
FbMessenger

Voyager peut être une expérience exaltante, mais elle comporte aussi son lot de défis, dont celui de la sécurité sur Internet. Que vous rattrapiez vos courriels dans un café à Paris ou que vous mettiez à jour vos médias sociaux à Bangkok, votre empreinte numérique pourrait être menacée. Heureusement, se protéger en ligne lorsque l’on est en déplacement n’est pas sorcier. Examinons sept moyens pratiques de garantir la sécurité d’Internet en voyage.

1. Évitez les réseaux Wi-Fi publics pour les tâches sensibles

Ah, l’attrait du Wi-Fi gratuit ! Mais avant de vous connecter à votre compte bancaire ou de faire un achat en ligne, pensez à ceci : Les réseaux publics sont des terrains propices aux pirates informatiques. Étendriez-vous votre journal intime sur une place de marché animée ? Probablement pas. De même, soyez toujours sceptique à l’égard des réseaux ouverts. Pour les tâches nécessitant une sécurité élevée, attendez d’être sur un réseau de confiance.

2. Utiliser un réseau privé virtuel (RPV)

Avez-vous déjà entendu le dicton « C’est la jungle » ? Le monde numérique n’est pas différent. Un réseau privé virtuel (RPV) sert de passage sûr dans cette jungle, en cryptant vos données et en masquant votre identité en ligne. C’est un peu comme la cape d’invisibilité d’Harry Potter, mais pour vos activités en ligne. Lorsque vous êtes en déplacement, prenez l’habitude d’activer votre VPN. C’est l’un des boucliers les plus efficaces contre les regards indiscrets. Si vous n’avez pas encore de VPN, vous pouvez visiter cette page de téléchargement des VPN.

3. Désactiver les fonctions de partage

Dans le confort de votre maison, le partage peut être synonyme d’attention. Mais sur la route ? C’est une invitation pour les invités indésirables. De la même manière que vous verrouillez vos portes lorsque vous partez en voyage, veillez à désactiver le partage de fichiers et d’imprimantes sur vos appareils. Cela revient à dire aux cambrioleurs potentiels : « Désolé, il n’y a rien à voir ici ! ».

4. Activez l’authentification à deux facteurs

Imaginez : une deuxième couche de défense, comme un fossé autour de votre château. C’est ce qu’est l’authentification à deux facteurs (2FA). Elle nécessite non seulement un mot de passe, mais aussi un deuxième élément de preuve – peut-être un code texte ou une empreinte digitale. Bien qu’elle semble tout droit sortie d’un film d’espionnage, l’authentification à deux facteurs est facile à mettre en place et offre une protection accrue.

5. Oublier le réseau après utilisation

Chaque fois que vous vous connectez à un nouveau réseau Wi-Fi, votre appareil s’en souvient. Pratique, non ? Pas toujours. En mémorisant ces réseaux, votre appareil peut se reconnecter automatiquement à un réseau malveillant à votre insu. C’est comme si vous tombiez dans un piège sans le savoir. Une fois que vous avez terminé, veillez donc à oublier le réseau. C’est un petit geste qui peut vous éviter un gros mal de tête.

6. Mettez régulièrement vos logiciels à jour

Imaginez que vous portiez un imperméable troué lorsqu’il pleut à verse. Ce n’est pas très efficace, n’est-ce pas ? Il en va de même pour les logiciels obsolètes. Les vulnérabilités des anciennes versions peuvent être exploitées par les cybercriminels. De la même manière que vous rafistolez votre imperméable, assurez-vous que les logiciels de votre appareil sont à jour et qu’ils constituent une barrière solide contre les menaces.

7. Méfiez-vous des attaques par hameçonnage

Avez-vous déjà vu un mirage en voyage ? Les attaques de phishing en sont l’équivalent numérique. Il s’agit d’une tactique trompeuse par laquelle des pirates informatiques imitent des entités dignes de confiance pour voler vos informations. C’est comme un loup déguisé en agneau. Vérifiez toujours les URL, soyez sceptique face aux communications non sollicitées et ne donnez jamais d’informations personnelles sans être certain de l’identité du destinataire.

Laisser un commentaire