Qu’est-ce que la Charreria à Guadalajara ?

7 novembre 2020 0
Qu’est-ce que la Charreria à Guadalajara ?

Une charreada est un rodéo mexicain, et à Jalisco, il est très populaire ; c’est un véritable sport reconnu, avec des règles strictes et de nombreuses compétitions. D’une certaine manière, il est mexicain pour la NASCAR. Les hommes et les femmes s’affrontent dans des costumes de cow-boy mexicain colorés, ornés de clous argentés. Les cavaliers montrent leurs talents de lasso et font danser leurs montures devant un groupe de Mariachi, tandis que les vendeurs parcourent les stands pour vendre des boissons et des en-cas.

La figure particulière du charro mexicain est un symbole de notre nationalité. D’un certain point de vue, la figure historique du charro mexicain remonte à l’époque coloniale, lorsque les domaines de l’économie agricole mixte, appelés estancias ou ranchs, ont vu le jour. Cependant, le premier contact des indigènes d’Amérique avec le cheval comme employé de transport, remonte à l’époque de la conquête.

Tout au long de la période coloniale et au moment de l’Indépendance, ont abondé des événements importants dans notre histoire dans laquelle l’homme à cheval a joué un rôle essentiel dans les deux combats, et dans le maintien de la paix et grâce à leurs exploits charros figure consolidée.

La fête des charras commence avec les participants au défilé général et les charros Adelitas Skirmish ; certains marchent sur leurs montures le long du ring et rendent hommage au drapeau mexicain. Puis il se passe, selon l’ordre établi, les différents destins.

Qu’est-ce que la Charreria ?

Les concours de charrerie ont lieu à Guadalajara tous les dimanches dans différents endroits, les compétitions durent environ deux heures. Pendant le festival Mariachi, le championnat national de charrerie mexicain aura lieu le premier week-end de septembre.

Une charreada se déroule dans une zone délimitée d’une arène consistant en un couloir de 12 mètres de large sur 60 mètres de long, qui se termine par un cercle de 40 mètres de diamètre.

Les participants doivent porter des vêtements traditionnels de charreada pendant le spectacle.

Les événements sont précédés d’une cérémonie d’ouverture au cours de laquelle les organisations et les participants défilent dans l’arène à cheval, généralement accompagnés d’un groupe de mariachis.

La charreada elle-même consiste en un certain nombre d’épreuves de pointage organisées dans un ordre particulier – neuf pour les hommes et une pour les femmes. Deux ou plusieurs équipes, appelées asociaciones, s’affrontent. Les équipes peuvent s’affronter pour devenir championnes d’État, régionales et nationales. Les concurrents sont jugés à la fois sur le style et l’exécution. Contrairement aux rodéos, la plupart des charreadas ne remettent pas d’argent aux vainqueurs, car ils sont considérés comme un sport amateur et non professionnel. Selon la législation mexicaine, il serait illégal de recevoir une récompense en argent pour la participation à une charreada. Il existe parfois des prix tels que des selles ou des remorques pour chevaux.

Les règles de la Charreria ? Comment y jouer ?

La tenue de charro comprend des bottes courtes légères appelées botines, des éperons, des ceintures, des boucles de ceinture, des pantalons fantaisie cousus à la main, des pantalons en cuir, des nœuds papillons, des chemises cousues à la main et un sombrero ou chapeau mexicain.

Des générations et des générations d’une même famille participent aux matchs de charrerie. Les adultes participent à des épreuves d’équitation comme cala de Caballo, piales, terna, piales a pie, et piales a caballo, tandis que les jeunes participent à des épreuves de tours de corde fantaisie comme jineteo de Toro, terna, piales a pie, piales a Caballo, et Paso de la Muerte.

Les femmes participent également à une charrerie appelée escaramuza, dans laquelle elles exécutent des exploits et des cascades audacieuses en montant à cheval.

Les responsables de la charreria jugent les performances des participants ainsi que celles de leurs chevaux/bétail en fonction du style, de l’exécution, de la formation, etc.

La Charreria à Guadalajara

Évènements pour les hommes

  • Cala de Caballo (Test du cheval) ; Le charro fait passer à son cheval divers ordres pour démontrer ses capacités et l’entraînement du cheval. Il effectue des glissades contrôlées, des demi-tours à droite et à gauche, des tours complets et triples, des descentes et des montées, ainsi que des marches arrière.
  • Piales en Lienzo (course des pieds) ; un cavalier doit lancer un lasso, laisser une jument sauvage courir dans la boucle en l’attrapant par les pattes arrière. Trois possibilités sont offertes. Des points sont attribués pour la distance nécessaire à l’arrêt de la jument. Cela se fait dans la partie rectangulaire de l’arène ;
  • Colas en el Lienzo, ou Coleadero (queue du taureau de l’arène) similaire à l’arrêt du taureau, sauf que le cavalier ne descend pas ; le charro longe le côté gauche du taureau, enroule sa queue autour de sa patte droite et tente de faire tomber le taureau et de le faire rouler en le dépassant. Des points sont attribués pour la technique, le temps et le roulis du taureau.
  • Jineto de Toro similaire à l’épreuve de rodéo. Les taureaux sont plus petits, entre 990 et 1320 livres, et sont montés jusqu’à ce qu’ils arrêtent de ruer. On peut utiliser les deux mains sur la corde à taureau. Des points sont attribués pour la technique. Le charro ne peut pas tomber, il doit descendre et atterrir debout. Une fois que le charro est descendu du taureau, il doit enlever la corde et le guignol pour que la Terna en el Ruedo puisse suivre.
  • Terna en el Ruedo (Equipe de trois) : une épreuve de cordage par équipe dans laquelle trois charros tentent d’attacher un taureau – un par le cou, un par les pattes arrière, et le dernier attache ensuite ses pieds ensemble. Ils disposent d’un maximum de 10 minutes. Des points sont attribués pour les tours de corde et le temps.
  • Jineteo de Yegua (à dos nu sur une jument sauvage) ; similaire à l’équitation du bronc à dos nu. Yegua signifie jument. Une jument sauvage est montée à l’aide d’une corde à sauter. On utilise deux mains et les jambes sont tenues horizontalement au sol.
  • Manganas a Pie (Roping on foot) : un charro à pied (pie) a trois occasions de tirer une jument sauvage par les pattes avant et de la faire tomber et rouler une fois. La jument sauvage est poursuivie autour du ring par trois charros montés. Des points sont attribués pour le temps et les tours de corde, à condition que le cheval soit attaché et descendu. Des points supplémentaires sont attribués pour le tirón del ahorcado (tir à la corde) dans lequel la corde est autour du cou du charro et celui-ci se sert de son corps pour faire tomber et rouler la jument. Les points pour les trois tentatives sont cumulatifs. Huit minutes sont accordées.
  • Manganas a Caballo ou (Roping from horseback) ; un charro à cheval a trois occasions de faire tomber et rouler une jument sauvage par ses pattes avant. La jument sauvage est poursuivie autour du ring par trois charros montés. Des points sont attribués pour le temps et les tours de corde tant que le cheval est attaché et descendu. Les points pour les trois tentatives sont cumulatifs. Huit minutes sont accordées.
  • El Paso de la Muerte (Le passage de la mort) : un charro monté à dos nu, avec des rênes, tente de sauter de son propre cheval au dos nu d’un cheval sauvage sans rênes et le monte jusqu’à ce qu’il cesse de ruer. Le plus dangereux est que le charro qui effectue le passage tombe sous trois autres charros montés qui poursuivent la jument sauvage autour de l’arène. Cela se fait parfois à l’envers pour le spectacle.

Évènement pour les femmes

  • Escaramuza (escarmouche) : Depuis les années 50, cet événement à couper le souffle ajoute beauté et élégance à la Charreada. Au cours de cet événement, une équipe de 8 à 12 femmes chevauchant en amazone et vêtues de robes Adelita colorées exécutent diverses techniques d’équitation de précision. Des années d’entraînement selon les règles font de cet événement un art, un sport et une extension de la culture qu’est la Charreria. Elle se déroule généralement entre le Coleadero et le Jineteo de Toro.