El Santo | Biographie du catcheur

15 novembre 2020 0
El Santo | Biographie du catcheur

Vie et carrière d’El Santo, l’homme au masque d’argent, qui est devenu une idole de la bande dessinée et du cinéma mexicain.

Début de carrière

Catch mexicain

Son vrai nom est Rodolfo Guzmán Huerta et il est né le 23 septembre 1917 à Tulancingo, Hidalgo. Il commence sa carrière de lutteur en 1934, dans le barrio bravo de Tepito, en utilisant des noms tels que Hombre Rojo, Enmascarado, Murciélago ii et Demonio Negro.

Cependant, ce n’est qu’en 1942 qu’il fait ses débuts dans l’arène de Mexico sous le nom de El Santo, suggéré par son entraîneur Jesús Lomelí, qui voulait mettre sur pied une équipe de lutteurs où tout le monde porterait des vêtements en argent. Au début, le catcheur faisait partie du côté rude. Plus tard, il a rejoint les techniciens, car cela correspondait davantage à son nom.

Comment le surnom “El Santo” a-t-il vu le jour ?

C’est en 1942 que son entraîneur de l’époque, Jesús Lomelí, a proposé un combat où tout le monde se battrait en robe d’argent. Il a suggéré trois noms, parmi eux : El Santo, El Diablo ou El Angel.  Il a choisi le premier.

Lucha libre

Titre mondial de poids welter NWA
  • 21 février 1943 contre El Ciclón Veloz
Titre mondial de poids moyen NWA
  • 19 mars 1943 contre Jesús « Murciélago » Velásquez
  • 31 mai 1946 contre Tuffy Truesdel
  • 14 septembre 1956
  • 28 juin 1963
Champion poids welter Asociación Nacional de Lucha
  • 13 mars 1946 contre Pete Panco
  • 25 juillet 1953
Champion du monde de poids moyen Asociación Nacional de Lucha
  • 1er janvier 1954

Bande dessinée

Peu après, la renommée qu’il a acquise en tant que combattant a connu une croissance exponentielle grâce au dessinateur et éditeur José Guadalupe Cruz qui l’a immortalisé dans une bande dessinée, imprimée sur papier sépia, qui était publiée chaque semaine. La bande dessinée était si populaire qu’elle se vendait à un million d’exemplaires par semaine.

Cinéma

El Santo a fait ses débuts au cinéma en 1958, avec les films Santo vs. the Evil Brain et Santo vs. Hell Men, tous deux tournés à Cuba et produits par les frères Rodriguez. Cependant, ces films ont été réalisés avec de petits budgets et une production médiocre, car ils n’étaient pas considérés comme ayant beaucoup de succès.

Films d’horreur

En 1961, le film Santo contre les zombies a été tourné, un film qui avait plus de qualité et qui projetait le Santo comme une star de cinéma. Comme il a reçu un excellent accueil du public, d’autres longs métrages ont été produits où l’Homme au Masque d’Argent affrontait toutes sortes de méchants dans différents scénarios : zones archéologiques, villes cosmopolites, le vieil Ouest et bien plus encore.

L’année suivante, la notoriété de cette idole du ring a atteint d’autres pays grâce au film Santo vs. C’est un film d’horreur dans lequel le combattant affronte des vampires exubérants dans un château en ruine, entouré de toiles d’araignée et de tombes ouvertes. Pour les vaincre, il a utilisé des dispositifs tels que des interphones et des voitures décapotables, de sorte qu’il a été comparé à James Bond.

Au début des années 1970, le thème était axé sur les intrigues policières et les fantasmes d’horreur, comme Las mummies de Guanajuato (1970), Misión suicida (1971), Santo en el misterio de la perla negra (1974) ou La venganza de La Llorona (1974).

Les premiers films en couleur d’El Santo ont été l’Opération 67 et El tesoro de Moctezuma, tous deux de 1966. Au total, il a joué dans 52 films.

Déclin

Cependant, la renommée d’El Santo a commencé à décliner en 1978, les producteurs étant plus intéressés par la production de films de femmes cinéastes que par celle de lutteurs. De plus, à cette époque, le lutteur avait déjà plus de 60 ans et cela se voyait à l’écran. Il meurt le 5 février 1984 d’une crise cardiaque.

Le mythe du masque

Bien qu’El Santo ait dit au revoir à l’anneau, cela ne signifie pas que le masque allait être enlevé. Après sa retraite, El Santo a continué à se couvrir le visage lors de ses apparitions à la télévision.

Puis, sans aucun avertissement préalable, El Santo a enlevé son masque en public pour la première fois le 26 janvier 1984, lors de la transmission du programme d’interviews Contrapunto, à la télévision mexicaine. Quelques jours plus tard, au théâtre Blanquita, alors qu’El Santo se reposait dans sa loge, il a eu une crise cardiaque, selon Variety, le 22 février 1984. Il a été transporté à l’hôpital Mocel, où il est mort à l’âge de 68 ans.

Adaptation en dessin animé

En 2004, Cartoon Network a diffusé un dessin animé sur el Santo, intitulé “El Santo contre les clones”, qui comprenait 5 épisodes de courte durée et nqui ‘était diffusé qu’au Mexique. Il a été réalisé par Carlo Olivares Paganoni.

Filmographie

  • Santo: Infraterrestre (2001) de Héctor Molinar
  • La furia de los karatecas (1982) de Alfredo B. Crevenna
  • El Puño De La Muerte (1982) de Alfredo B. Crevenna
  • Santo vs. El Asesino de la Televisión (1981) de Rafael Pérez Grovas
  • Chanoc y el Hijo del Santo contra los Vampiros Asesinos (1981) de Rafael Pérez Grovas
  • Misterio en las Bermudas (1979) de Gilberto Martínez Solares
  • Santo Y Mantequilla Nápoles En La Venganza De La Llorona (1974) de Miguel M. Delgado
  • Santo En El Misterio De La Perla Negra (1974) de Fernando Orozco
  • Santo y Blue Demon contra el Doctor Frankenstein (1973) de Miguel M. Delgado
  • Santo Contra Los Secuestradores (1973) de Federico Curiel
  • Santo Contra Los Asesinos De Otros Mundos (1973) de Rubén Galindo
  • Santo Contra El Doctor Muerte (1973) de Rafael Romero Marchent
  • Santo Y Blue Demon Contra Las Bestias Del Terror (1972) de Alfredo B. Crevenna
  • Santo Vs. Las Lobas (1972) de Jaime Jiménez Pons, Rubén Galindo
  • Santo en Anónimo Mortal (1972) de Aldo Monti
  • Santo contra la Magia Negra (1972) de Alfredo B. Crevenna
  • Santo Contra La Hija De Frankestein (1972) de Miguel M. Delgado
  • El Santo contra las Momias (1972) de Federico Curiel
  • Santo y El Águila Real (1971) de Alfredo B. Crevenna
  • Santo y Blue Demon contra Drácula y el Hombre Lobo (1971) de Miguel M. Delgado
  • Santo En La Venganza De La Momia (1971) de René Cardona
  • Santo Y Blue Demon En El Mundo De Los Muertos (1970) de Gilberto Martínez Solares
  • Santo el Enmascarado de Plata y Blue Demon contra los Monstruos (1970) de Gilberto Martínez Solares
  • Santo Contra Los Jinetes Del Terror (1970) de René Cardona
  • Las Mujeres Vampiras Asesinas (1970) de Federico Curiel
  • Santo Frente A La Muerte (1969) de Fernando Orozco
  • Santo En La Frontera Del Terror (1969) de Rafael Pérez Grovas
  • Santo Contra Los Cazadores De Cabezas (1969) de René Cardona
  • Santo Contra Blue Demon En La Atlántida (1969) de Julián Soler
  • Santo en el Tesoro de Drácula (1968) de René Cardona
  • Santo Contra Capulina (1968) de René Cardona
  • Santo Versus La Invasión de los Marcianos (1967) de Alfredo B. Crevenna
  • Operación 67 (1967) de René Cardona, René Cardona Jr.
  • Santo En Los Profanadores De Tumbas (1966) de José Díaz Morales
  • Santo contra los Villanos del Ring (1966) de Alfredo B.Crevenna
  • Espectro Del Estrangulador (1966) de René Cardona
  • El Tesoro de Moctezuma (1966) de René Cardona Jr., René Cardona
  • Blue Demon Contra El Poder Satánico (1966) de Chano Urueta
  • Atacan Las Brujas (1964) de José Díaz Morales
  • Santo Contra El Hacha Diabólica (1964) de José Díaz Morales
  • Santo En El Museo De Cera (1963) de Manuel San Fernando, Alfonso Corona Blake
  • Santo En El Hotel De La Muerte (1963) de Federico Curiel
  • Santo Contra El Estrangulador (1963) de René Cardona
  • Santo Contra el Barón Brákola (1963) de José Díaz Morales
  • Las Mujeres Vampiro (1962) de Alfonso Corona Blake
  • Santo contra los Zombies (1961) de Benito Alazraki
  • Santo contra Hombres Infernales (1961) de Joselito Rodríguez
  • Santo Contra El Rey Del Crimen (1961) de Federico Curiel
  • Santo Contra El Cerebro Diabólico (1961) de Federico Curiel
  • Santo Contra el Cerebro del Mal (1958) de Joselito Rodríguez