Les meilleurs joueurs de tennis mexicains

Au fil des ans, les idoles du tennis mexicains ont disparu, Santiago González étant la seule référence mexicaine dans le tennis moderne. Cependant, il y a quelque temps, les joueurs de tennis mexicains ont commencé à briller dans cette discipline, parvenant à remporter quelques Grands Chelems. Pour faire un petit rappel de ces grandes gloires de ce sport, nous vous disons ici qui sont les Mexicains qui ont excellé au tennis.

Cette année, c’est le jeune et talentueuse Fernanda Contreras Gómez qui défendra les couleurs du Mexique dans le tableau principal dame de l’édition 2022 de Roland Garros.

YOLANDA RAMÍREZ

La native de Puebla a été l’une des Mexicaines les plus titrées dans le tennis, brillant en double, qui, avec sa compatriote Rosa La Pajarita Reyes, a remporté le titre de Roland Garros en 1958 ; la même année, Yola a également remporté le trophée en double mixte. À Wimbledon, ce duo Ramírez – Reyes s’est distingué, puisqu’il a atteint les demi-finales à trois reprises (1957, 1958 et 1959), même s’il n’a jamais réussi à atteindre les demi-finales. Au cours de sa carrière professionnelle, il a remporté 29 titres en simple, mais n’a jamais pu gagner un championnat du Grand Chelem. Malgré cela, ses performances exceptionnelles lui ont valu de faire partie du Hall of Fame de Wimbledon et de Roland Garros.

ROSA MARÍA REYES

La joueuse de tennis mexicaine a remporté un titre en double à Roland Garros en 1958 avec Yola Ramírez ; elle a également atteint deux finales en double au Grand Chelem français en 1957 et 1959, toutes deux avec sa compatriote. La Pajarita a remporté des médailles olympiques à Mexico 68, malgré le fait que le tennis n’était qu’un sport d’exhibition, en gagnant l’or (double féminin, démonstration), l’argent (double) et le bronze (double mixte).

RAFAEL OSUNA

El Pelón est considéré comme l’un des meilleurs joueurs de tennis mexicains de l’histoire, car il a été classé numéro un par la Fédération internationale de tennis en 1963, l’année même où il a remporté l’US Open en simple et un en double (1962). Il a également remporté deux titres de double à Wimbledon (1960 et 1963), étant le seul Mexicain à gagner deux fois ce tournoi. Il a été le pilier de la seule équipe mexicaine à atteindre la finale de la Coupe Davis, la première équipe latino-américaine à le faire.

ESTEBAN REYES

El Pajarito restera dans les mémoires pour avoir remporté le premier point du Mexique en Coupe Davis en 1935. Il a également été médaillé aux Jeux d’Amérique centrale et des Caraïbes de 1934 au Salvador. Après sa retraite, Esteban Reyes s’est consacré à l’entraînement et a dirigé l’équipe mexicaine de Coupe Davis de 1942 à 1956, où il a eu des joueurs mexicains historiques tels que Rafael Osuna et Antonio Palafox. De même, les trois enfants de Reyes ont suivi les traces de leur père, dont la joueuse de tennis Rosa María, qui a brillé aux côtés de Yola Ramírez.

RAÚL RAMÍREZ

Un autre des meilleurs joueurs de tennis mexicains, qui était classé quatrième au monde et leader en double. Au cours de sa carrière, il a remporté 19 titres en simple et 60 titres en double, et il est le seul joueur de tennis à avoir atteint les demi-finales de Wimbledon en simple (1976). Il compte deux titres en double à Roland Garros en 1975 et 1977, un dans la même catégorie mais à Wimbledon.

ANTONIO PALAFOX

Le joueur originaire de Guadalajara compte à son actif trois titres du Grand Chelem en double, qu’il a remportés avec son compatriote Rafael Osuna (US Open en 1962 et Wimbledon en 1963). Cette référence mexicaine faisait partie de la grande équipe mexicaine qui a atteint la finale de la Coupe Davis aux côtés de Francisco Contreras et Mario Llamas.

JORGE LOZANO

Il a été deux fois vainqueur de Roland Garros dans la catégorie des doubles mixtes en 1988 et 1990 ; cependant, Lozano était en compétition avec des grands noms du tennis mondial tels que John McEnroe, Andre Agassi, Pete Sampras et Jimmy Connors. Elle a remporté son premier titre à Roland-Garros avec Lori McNeil en 1988, et deux ans plus tard avec Arantxa Sánchez Vicario.

LEONARDO LAVALLE

Parmi les moments forts de la carrière de Leo, on peut citer une demi-finale à Roland Garros, aux côtés d’Agustín Bebé Moreno, et une finale à Wimbledon en 1991 avec Javier Frana.

SANTIAGO GONZÁLEZ

Santi est actuellement le joueur de tennis mexicain le plus remarquable ; cependant, il a davantage brillé dans ses performances en double qu’en simple. Il a été trois fois finaliste, une fois en double (Roland Garros 2012) et deux fois en double mixte (US Open en 2013 et 2014).

Laisser un commentaire