Andrea Meza | Miss Mexique devient Miss Univers 2021

17 mai 2021 0
Andrea Meza | Miss Mexique devient Miss Univers 2021

La Mexicaine Andrea Meza, âgée de 26 ans, a été élue dimanche Miss Univers, la première depuis 2019, année où la Sud-Africaine Zozibini Tunzi, qui a dû prolonger son règne jusqu’à présent en raison de la pandémie de Covid-19, a été couronnée.

Miss Brésil, Julia Gama, et Miss Pérou, Jancik Maceta, ont été couronnées première et deuxième dauphines au terme d’une cérémonie de trois heures, au cours de laquelle le chanteur portoricain Luis Fonsi, interprète du tube international “Despacito”, a chanté “Vació” sur une scène où se trouvaient les cinq plus belles.

Le concours s’est déroulé au Hard Rock Hotel and Casino, un bâtiment emblématique en forme de guitare, à Hollywood, à une trentaine de kilomètres au nord de Miami, et a été diffusé sur Telemundo et TNT.

Troisième couronne pour le Mexique

La Mexicaine Andrea Meza a été couronnée Miss Univers dimanche lors d’un gala qui s’est déroulé dans un hôtel de luxe de la banlieue de Miami et qui s’est transformé en une “fête latine”, puisque les première et deuxième dauphines étaient Miss Brésil, Julia Gama, et Miss Pérou, Janick Maceta.

Meza, ingénieur en logiciel de 26 ans, apporte la troisième couronne de Miss Univers au Mexique, après Lupita Jones, qui a remporté le titre en 1991, et Ximena Navarrete, qui l’a remporté en 2010.

Miss Mexique, originaire de l’État septentrional de Chihuahua, s’était distinguée dès les premiers jours de la compétition, qui s’est déroulée au Seminole Hard Rock Hotel and Casino, situé dans la ville de Hollywood, à 36 km au nord de Miami.

Miss Bolivie Lenka Nemer a reçu le premier “Impact Award” pour son organisation “Urban Gardens”, dans laquelle elle apprend aux habitants des communautés pauvres à cultiver leur propre nourriture.

Le prix du meilleur costume traditionnel a été décerné à Miss Myanmar, Thuzar Wint Lwin, qui a réussi à transformer la catastrophe de son costume qui n’est pas arrivé à temps en une opportunité.

La candidate est sortie avec les vêtements typiques de son pays et une pancarte indiquant “Pray for Myanmar”, avec laquelle elle a complété ses dénonciations publiques des “abus” de la junte militaire qui a pris le pouvoir dans son pays le 1er février de cette année par un coup d’État.

Le spectacle, animé par l’acteur, producteur et présentateur Mario Lopez, et l’ancienne Miss Univers Olivia Culpo, a commencé par la présentation des candidates en robes courtes à paillettes dans des tons vifs d’orange, de vert émeraude et de bleu turquoise, qui ont été présentées au rythme des chansons de Pitbull.

L’artiste cubano-américain avait été annoncé comme l’artiste invité, mais à la dernière minute, il a été remplacé par Luis Fonsi, sans autre explication. L’auteur-compositeur-interprète portoricain était chargé de donner la traditionnelle sérénade aux cinq finalistes et il l’a fait en chantant sa dernière chanson “Vacío”.

Entre la pandémie du Covid19 et la libération de la parole des femmes

Reconnaissant que la pandémie de Covid-19 avait été à la fois un obstacle et une source d’inspiration, la reine sortante a marqué par ses mots le grand changement de ton du concours qui, pour la deuxième fois, avait un jury exclusivement féminin.

“Arrêtons de considérer l’ambition comme un gros mot. Les femmes en veulent de plus en plus et rêvent en grand”, a déclaré Miss Univers 2019, la Sud-Africaine Zozibini Tunzi, qui a à peine eu deux mois pour profiter de la couronne, car tous ses projets de Miss Univers ont été éteints par les restrictions visant à contenir les contagions du coronavirus.

Miss Mexique et Miss Inde ont dû répondre à des questions relatives à la réponse de leur gouvernement à la pandémie. Les deux pays font partie de ceux où le taux de mortalité est le plus élevé au monde et les reines de beauté n’ont pas hésité à critiquer la situation.

“J’aurais fermé le pays beaucoup plus tôt que ce qui a été fait, et maintenant je m’occuperais mieux des citoyens, parce que nous avons perdu beaucoup de gens et nous ne pouvons pas en perdre davantage”, a déclaré la Mexicaine Andrea Meza, dans une réponse qui a séduit les juges et lui a donné un avantage sur ses pairs.

“Le gouvernement devrait soigneusement équilibrer la nécessité de protéger les vies et de maintenir l’économie, mais vous ne pouvez pas sacrifier des vies pour de l’argent”, a déclaré Adline Castellino.

D’autres questions importantes telles que la lutte contre la violence domestique, l’équité entre les sexes et le leadership des femmes ont également été abordées par les cinq finalistes.

“Je suis l’héroïne de ma propre histoire, parce que j’ai surmonté une situation d’abus et les femmes qui souffrent d’abus savent qu’elles sont puissantes et ne sont pas seules”, a déclaré Miss Pérou.

La beauté latine domine

Dès le début du concours, il semblait que la couronne resterait sur le continent américain cette année. Dans le premier groupe de demi-finalistes, il y avait neuf latino-américaines : Miss Argentine, Brésil, Colombie, Costa Rica, Mexique, Nicaragua, Pérou, Porto Rico et République dominicaine. Curaçao, les États-Unis et la Jamaïque, complétaient le groupe des candidates du continent.

Parmi elles, le Brésil, le Costa Rica, le Mexique, la République dominicaine, le Pérou et Porto Rico sont passés au second tour.

Ces candidates ont défilé en maillot de bain. Au tour suivant, la Jamaïque, la République dominicaine, l’Inde, le Pérou, l’Australie, Porto Rico, la Thaïlande, le Costa Rica, le Mexique et le Brésil. Puis sont venus le Brésil, l’Inde, le Mexique, la République dominicaine et le Pérou.

Les quatre latino-américaines étaient parmi les candidats les plus âgés du concours. La deuxième dauphine, Miss Brésil, aura 28 ans mardi, Miss Pérou a 27 ans et Kimberly Jimenez, la cinquième dauphine et Miss République dominicaine a 24 ans.

Toutes sont également des militantes, des professionnelles et des dirigeantes d’organisations ayant un impact social concret.

A quelle place a terminé Miss France ?

Bien qu’Amandine Petit, sacrée Miss Normandie puis Miss France, n’a pas remporté le titre de Miss Univers, elle s’est tout de même positionnée dans le Top 21. Notre chère Iris Mittenaere a, par ailleurs, salué cette performance et a même indiqué que selon elle, la jeune femme aurait mérité de figurer parmi les 10 premières candidates.